Ophélie Winter très remontée contre sa mère, viols, elle a vécu un cauchemar

0
72

Invitée de l’émission de Yann Barthès sur TMC pour la promotion de son livre, Ophélie Winter a révélé les abus sexuels dont elle a été victime enfant.

Ophélie Winter est en pleine promotion de son livre Résilience, une autobiographie prévue sortir ce 2 juin aux éditions Harper Collins. Elle y évoque ses souvenirs d’enfance et revient sur sa relation avec ses parents. Elle révèle notamment avoir été victime d’abus sexuels de la part de son oncle qui plongeait souvent sa main dans sa culotte.

Des faits qu’elle a subit entre l’âge de 6 et 16 ans, et sa mère n’aurait rien fait pour y mettre un terme dès le départ. «Ce truc-la, c’est encore une bagarre avec ma mère -avec ma génitrice – parce qu’elle ne m’a pas crue quand je lui ai dit la première fois », a affirmé la chanteuse. L’oncle incriminé était handicapé et vivait chez sa mère.

«Le pauvre, il n’y était pour rien, personne ne lui a jamais dit ‘c’est mal de faire ça’, c’est ce que j’attendais que ma mère fasse en balançant le truc. Elle m’a foutu une claque en me disant ‘Arrête de mentir, t’es une petite menteuse », a expliqué Ophélie Winter. Finalement, Catherine Fefeu découvrira la vérité. En rentrant un soir, elle voit de ses propres yeux. Elle a alors «balancé » à l’oncle «une boite de brandade de morue dans la tronche, et il n’y a pas eu un mot d’explication ».

Plus tard, en discutant avec son frère, ce dernier lui a révélé avoir aussi été victime d’abus. «Ça m’a confirmé ce que je pensais, je suis pas folle, j’ai quand même été tripotée toute ma jeunesse de six à seize ans », a lancé l’ancienne star qui a révélé aussi dans son livre comment à 16 ans, sa mère a voulu lui offrir une rhinoplastie.

Une histoire qu’elle a confirmée sur France 2 sur le plateau de Laurent Ruquier. Après avoir requis du père d’Ophélie Winter, David Alexandre Winter, de se faire « raboter le nez», le tour est venu à la chanteuse. « Elle n’avait pas le temps parce qu’elle travaillait beaucoup et elle m’avait fait un bon », explique-t-elle d’abord.

« Elle avait découpé des dizaines de nez dans des magazines et fait un collage avec écrit derrière ‘Une participation pour ta chirurgie du nez’. 1000 francs. Merci maman ! Mais moi je faisais déjà des photos en tant que mannequin, je n’avais pas de soucis. C’est elle qui a fait ça à mon père et qui l’a fait à moi », a poursuivi l’interprète de Dieu m’a donné la foi.

Laisser un commentaire