Patrick Juvet, décès «mystérieux», la conclusion est effroyable

0
3902

La disparition de Patrick Juvet le 1er avril dernier avait surpris ses proches. Certains avaient échangé avec lui quelques jours seulement avant l’annonce de la triste nouvelle. L’autopsie a révélé les causes de sa mort.

Le chanteur s’est éteint à l’âge de 70 ans. Son corps a été retrouvé sans vie le 1er avril dernier dans son appartement à Barcelone. C’est son agent, sans nouvelles de lui depuis deux jours, quia sollicité des amis pour qu’ils se rendent chez lui. Ces derniers à leur arrivée ont fait le triste constat. A l’annonce de sa disparition, la rumeur d’un suicide s’est rapidement propagée.

«Il y aura une autopsie mais sa mort semble naturelle avait alors affirmé auprès du Parisien Yann Ydoux, son agent. D’après La Voix du Nord qui révèle les premiers éléments de l’enquête ce 7 avril, le chanteur aurait subi un arrêt cardiaque. Ses proches attendaient depuis près d’une semaine pour connaître les résultats de l’autopsie.

« Ce n’est pas le Covid qui a tué Patrick (…) Je ne pense pas qu’il ait mis fin à ses jours, il a peut-être fait une crise cardiaque », affirmait le 6 avril à La Montagne Yann Ydoux. « Il s’ennuyait ces derniers temps. Deux jours avant au téléphone, il me disait sa détresse de ne pas faire de concert », a-t-il expliqué avant de rendre hommage à celui qui à ses yeux était « tellement plus qu’un chanteur à minette ou le roi du disco ».

Le chanteur a cependant connu de longs moments dépressifs qui ne l’ont pas laissé indemne. « Avec son succès brutal, il s’est brûlé les ailes, il est tombé dans l’alcool, les drogues, les excès, ne s’en est pas vraiment remis », a rappelé Jean-Michel Jarre. « C’est triste : Patrick, c’est un personnage qui est plus profond, plus riche qu’on a pu le penser (…) Au début de sa carrière, c’était un «chanteur à minettes», mais il avait une autre ambition, de vraies qualités musicales, c’était un bon mélodiste », a-t-il déclaré dans les colonnes du Figaro, ajoutant « C’est une grande perte. Il aura marqué l’histoire de la pop française »

« Patrick était quelqu’un de très sensible. Il avait des hauts et des bas et souffrait d’une addiction à l’alcool. Le décès de son frère, il y a deux ans, l’avait beaucoup affecté », a également déclaré son agent dans Le Parisien à l’annonce de sa mort. Lors de ses épisodes dépressifs, aggravés par le décès de sa mère Janine en 2018, le chanteur suisse avait pu compter sur le soutien de son grand ami Christophe Dechavanne.

« Sur mes conseils,il s’est mis à faire un vrai régime, a perdu du poids, retrouvé l’énergie. J’ai vu un garçon qui reprenait beaucoup de plaisir à être devant des milliers de personnes dans des Zéniths. C’était un revival (…) Lui s’entendait bien avec tous les artistes, c’était un bon gars », a confié l’animateur au sujet de l’artiste.

2

Laisser un commentaire