Patrick Poivre d’Arvor a perdu trois enfants – confidences poignantes

0
1109

Le célèbre journaliste, Patrick Poivre d’Arvor a été confrontée à une période très compliquée ces derniers mois. En effet, l’écrivaine Florence Porcel a fait une annonce fracassante, il y a quelques mois. Cette dernière a révélé avoir été violée par l’ex mari de Caluire Chazal. Une révélation qui a eu l’effet d’une bombe sur le monde du journalisme, qui ne s’attendait pas à de telles confidences.

Des confidences qui ont poussé le principal intéressé à contre attaquer avec un communiqué émis sur les réseaux sociaux. « Il n’y a jamais eu aucune forme d’emprise, ni a fortiori de contrainte. Les écrits de Madame Florence Porcel que j’ai conservés, pour la plupart postérieurs à ses accusations, le prouveront amplement (…). De toute ma vie je n’ai jamais obligé quiconque à une relation sentimentale, ni bien évidemment à une relation sexuelle. », a confié le journaliste sur instagram pour sa défense.

Avant de poursuivre : « J’entretenais jusqu’alors avec elle des relations confraternelles et partageais son goût pour la littérature. Plusieurs fois, je l’ai soutenue lorsqu’elle publiait des livres ou lors de ses démêlés avec des journalistes. Pour moi, la défense de la cause des femmes a toujours été un sujet de première importance. Je vis donc très douloureusement ces attaques. Et ma famille comme mes proches les jugent insupportables ».

Si aujourd’hui, cette affaire est de l’histoire ancienne, puisque le journaliste vient d’être acquitté, il reste tout de même très marqué par les accusations dont il a été soupçonné. Récemment, celui que l’on surnomme PPDA a accepté de se livrer en toute transparence sur sa vie privée, non pas pour aborder les accusations de viol, pais pour évoquer des drames personnels, dont il ne s’est jamais remis.

Patrick Poivre d’avoir a perdu trois enfants au cours de sa vie. Une situation qui l’a traumatisé, dont il ne s’est jamais remis. « J’en ai perdu trois… La première, Tiphaine, a été victime de la mort subite du nourrisson. Au moment de sa naissance, comme de sa mort, j’étais en reportage, loin, je n’ai pas eu le temps de vraiment la connaître et cela résonne comme un regret. », a-t-il annoncé.

Avant de poursuivre : « Puis, il y a eu celle que l’on souhaitait appeler Garance, qui n’a pas vu le jour car sa mère a eu un accident de voiture et a perdu le bébé à quelques jours du terme. Et Solenn… ». Solenn s’est donnée la mort à 19 ans, après avoir mené un combat sans relâche contre l’anorexie. Elle avait laissé une lettre poignante, que son père a accepté d’en dévoiler une partie à noc confrères.

« Merci pour tout mais je n’aime pas la vie. Je veux être incinérée et gardée dans une petite boîte, mais pas jetée à la mer. », avait-elle annoncé sur sa lettre.

2

Laisser un commentaire