Plusieurs décennies après la mort de Coluche, une célèbre comédienne dévoile leur idylle passionnée …

0
814

Il a été une figure emblématique pour la comédie française. Coluche a marqué les esprits par son talent indéniable, son insolence et son immense générosité envers les personnes les plus précaires. Si ces actions continue à aider les plus démunis, comme ‘Les Restos du coeur’, Coluche a également eu une vie personnelle très mouvementée. Celui qui s’était présenté à l’élection présidentielle, a été très proche de Charlotte de Turckheim.

Récemment, l’actrice a accepté de se livrer en toute transparence sur cette relation hors norme avec cet homme , qu’elle qualifie « d’exceptionnel ». Elle a toujours été très admirative envers son parcours hors norme. « On a tout de suite pensé à Coluche, qui avait débuté comme nous dans un café-théâtre, et j’espérais qu’il allait nous donner un coup de pouce, c’était déjà une grande vedette à l’époque », a-t-elle confié.

Avant de poursuivre : « Nous étions très séduits l’un par l’autre, mais nous étions tous les deux mariés et il était de surcroît père de deux jeunes enfants. Même si notre attirance était réciproque, nous n’étions pas prêts à bouleverser nos vies ». Les adultes avaient décidé de ne pas céder à la passion pour ne pas détruire leur vie de famille respective.

La rencontre avec Coluche a changé sa vie. « Vous vous rendez compte pour une fille de famille comme moi de rencontrer Coluche ! C’était un ovni pour moi ! Ce mec était un génie. J’avais une admiration pour lui, je suis tombée amoureuse de lui. J’ai adoré cet homme ! J’allais au bout du monde avec lui », a avoué Charlotte de Turckheim.

Récemment, la ravissante blonde n’a pas hésité à livrer le fond de sa pensée sur la société dans laquelle on vit. Autant vous dire, qu’elle n’a pas mâché ses mots envers les influenceurs, qui véhiculent des valeurs douteuses à la jeune génération. « Je reconnais, j’ai pris un peu de temps pour faire ce film, mais entre-temps j’ai fait plein de choses. Ce film est un puits sans fond, car il parle de poids, mais aussi du corps donc de l’acceptation de soi et du coup de la confiance en soi, qui est un travail de toute une vie », a-t-elle indiqué.

Avant de souligner : « Dans ce qui s’est amélioré merci à Kim K, Rihanna d’avoir fait accepter des codes physiques féminins différents. Le métissage, les rondeurs. Être sexy et pas qu’en 36. Cela s’est détérioré au niveau des filles qui sont nées de la téléréalité, ce que j’appelle les Dubaï girls. Il y a même plus l’injonction de la jeunesse et de la minceur, car elles le sont, mais elles n’acceptent pas leur physique tel qu’il est. Et à 35 ans, elles sont toutes passées par la chirurgie esthétique, je ne sais combien de fois. Ce sont des clones. C’est tragique mais aussi comique. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici