Prime de Noël : montant, modalités de versement, qui est concerné cette année ?

0
240

La prime de Noël rechauffe les coeurs et elle est vivement attendue. Seulement, Elisabeth Borne et son équipe viennent de prendre une décision qui bouleverse tout.

La prime de Noël vient en aide aux foyers les plus modestes en France. Seulement, cette année, il va y avoir d’énormes chamboulements. La première prime de Noël fut distribuée par le gouvernement Jospin, deux ans avant d’entrer dans le nouveau millénaire. Ce qui à l’époque reprsentait un bel apport. Lire aussi : Marc Lavoine souffre terriblement : ce plus grand remord qui l’empêche d’avancer

Ceux qui aujourd’hui sont dans la trentaine s’en rappellent vaguement et plusieurs témoigneront certainement que c’était la belle époque. Mais l’inflation est arrivée et les foyers peinent de plus en plus à faire leurs courses au complet avec la somme allouée. Si lon évaluait, le montant se rapprocherait de 152,45 euros. 

Depuis, la situation a bien changé. Plusieurs allocations se sont ajoutées à la prime de Noël. On se souvient notamment de la stratégie du « quoi qu’il en coûte » créée durant la pandémie de covid 19. Elle a au moins permis d’éviter que plusieurs entreprises tombent en faillite. A partir de la mi-décembre, la prime de Noël viendra réjouir les foyers qui en ont besoin. Voir aussi : Carla Bruni révèle ses coutumes sexuelles avec Nicolas Sarkozy : confidences explosives

Pour contourner l’échec de la première-aide inflation, le président de la République a choisi trois organismes, dont leur objectif est d’apaiser un temps soit peu les fonctionnaires. Ces trois entités sont la CAF, la MSA, et le Pôle emploi. Trois catégories sont éligibles. Les sans emploi qui bénéficient de l’allocation de solidarité spécifique, les retraités qui ont souscrit à l’AER avant sa disparition. Et enfin la RSA.

Durant la campagne présidentielle, il avait été rappelé au parti de la majorité les détenteurs de l’AAH qui n’entrent toujours pas dans la liste des bénéficiaires de la prime de Noël. Mais à cette heure, la situation ne s’annonce pas forcément comme espérée par les familles. Un élément vient tout perturber. 

Les économistes envisageaient une hausse conséquente de la prime de Noël. Seulement, certains facteurs pourraient avoir fait basculer ces prévisions. L’Etat a pris une décision qui fait mal à coup sûr. Mais cette situation, semble-t-il, ne pouvait être anticipée. Finalement, la prime n’augmentera pas d’un centime.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici