Prince Harry accro à Cressida Bonas – Meghan Markle au bord du gouffre

0
11

Meghan Markle qui n’a pas suivi son mari à Londres pour l’inauguration de la statue de sa mère la princesse Diana, aurait très mal vécu cette séparation.

Brève mais pénible pour Meghan Markle, aurait été l’absence du prince Harry lors de son dernier séjour à Londres. Le duc de Sussex a retrouvé au début de ce mois de juillet les membres de la famille royale pour un hommage à la princesse Diana qui aurait eu 60 ans cette année. A cette occasion, une statue a été érigée en son honneur au Sunken Garden de Kensington Palace.  

Un lieu symbolique pour la princesse de Galles qui y a vécu 15 ans durant. Le cadre a été transformé en jardin blanc en 2017 pour les 20 ans de sa disparition. Le prince Harry, arrivé à Londres quelques jours avant la cérémonie, avait été placé en quarantaine conformément aux restrictions sanitaires en vigueur dans le pays.

D’après le Woman’s Day, ce retour du prince Harry sur ses terres natales pour la deuxième fois consécutive depuis leur établissement en Californie n’a pas été des plus doux pour la duchesse de Sussex, qui aurait été angoissée à l’idée d’une escapade extra-conjugale de son époux. Notamment avec une amie proche, Cressida Bonas, de la princesse Eugénie dont il est resté proche.

«Cressida est souvent chez Eugénie, un fait qui n’a pas échappé à Meghan Markle », a indiqué une source. «Je parie que son esprit s’emballe à l’idée que Harry et Cressida puissent se revoir à Frogmore», a-t-elle poursuivi. L’ancienne comédienne aurait du mal à ôter de sa pensée la jeune femme dont le duc de Sussex parlerait continuellement.

«Il a disparu un moment et personne n’a pu le trouver pendant quelques heures. La rumeur veut qu’il soit allé voir Cressy pour prendre du recul. Il a toujours apprécié son avis  – elle est d’un esprit si cool et calme. Ce n’est probablement pas quelque chose dont il n’a jamais parlé à Meghan », a ajouté ce proche du prince. Récemment encore, les critiques contre Meghan Markle ont fusé. Certains amis du prince évoquaient son comportement considéré plus qu’agaçant.

« Meghan peut être un cauchemar à 500%», ou encore «Elle est tellement… américaine !», pouvait-on entendre. D’après Robert Lacey, auteur du livre Battle of Brothers, si des tensions existent depuis entre Harry et son frère William, l’entrée en scène de la maman d’Archie et Lilibet n’aurait pas contribué à arranger les choses. «Les partisans des Sussex ont remarqué la combinaison bizarre d’autopromotion et d’apitoiement qui caractérise Meghan, et ils comprennent pourquoi cela a exaspéré William », pouvait-on lire dans le Daily Mail.

Laisser un commentaire