Raquel Garrido et Alexis Corbières terrifiés pour leur fille, une angoisse sans fin

0
519

Lors de l’entretien qu’elle a accirdé à Touche pas à mon poste, Raquel Garrido, la députée de la France Insoumise, s’est exprimée sur les accusations portées contre elle. 

Raquel Garrido a été, avec son époux Alexis Corbières, accusée d’avoir eu pour employée une femme de menage sans papiers à qui elle aurait imposé un rythme de travail infernal. Un sujet qui affecte la députée et les siens, et particulièrent ses enfants. Face à l’animateur de Touche pas à mon poste sur C8, elle s’est dite dans un état « d’épuisement physique, psychologique qui est avancé ».

« Je ne souhaite même pas à mon pire ennemi de vivre ce que l’on a vécu sur 24 heures », a-t-elle déclaré avant d’expliquer: « Je suis pas du tout passée à autre chose. Le mal est fait. Je vais essayer d’obtenir justice, pas seulement pour moi mais pour mes enfants ». Elle a porté plainte pour diffamation contre le journaliste du magazine Le Point à l’origine de l’article. 

« C’est la première fois qu’ils sont attirés et utilisés dans une machination contre moi et ça, je ne le pardonnerai jamais », a-t-elle déclaré lors de cet entretien, évoquant l’angoisse de sa fille. Elle craindrait notamment d’être kidnapée dans la capitale. La députée a ainsi rapporté une requête de l’enfant à son père. 

« Ma fille a dit à Alexis: ‘Papa, c’est vraiment toi qui viens me chercher à 16h30? Je ne veux pas être enlevée par quelqu’un qui va m’amener à Paris ou une nounou imaginaire. Elle est vraiment traumatisée », a expliqué  l’élue de la France Insoumise qui s’est également exprimée dans Weekend Direct retransmis sur BFMTV.  

Le Point, dans la tourmente depuis la publication sur son site de cet article, a présenté ses excuses à la députée pour la méprise commise. Aziz Zemouri, l’auteur du papier qui accuse à tort Raquel Garrido et son époux Alexis Corbière, a reçu une mise à pied et a été convoqué à un entretien qui pourrait aboutir sur un licenciement. 

Jeudi, l’article a été rétiré et le directeur du magazine Le Point, Etienne Gernelle, a avoué « des erreurs et des manquements à la prudence », avant de s’excuser auprès des lecteurs et des députés. La députée de la France Insoumise et son époux se sont hâtés le jour même de la publication de l’article de démentir l’information. 

Laisser un commentaire