Roxane ‘Le meilleur pâtissier’ dévastée, elle révèle son calvaire pour tomber enceinte

0
216

Roxane ‘Le meilleur pâtissier’ brisée, fausse couche, son long combat pour devenir maman !

L’ancienne candidate du Meilleur pâtissier, aujourd’hui enceinte, n’avait encore jamais parlé de sa traversée du désert dans son désir d’une nouvelle maternité.

Roxane qui avait pris part à la saison de 2015 du Meilleur pâtissier a annoncé la bonne nouvelle le 9 mai dernier. Alors qu’elle attend son troisième enfant, l’ancienne candidate de l’émission de M6 a aussi révélé dans une publication Instagram être passée par des moments difficiles entre temps. Dans la vidéo «qui lui tient à cœur » qu’elle a publié le 14 mai sur sa chaine YouTube, après avoir rappelé qu’elle est enceinte, Roxane a confié redouter le cap du premier trimestre de sa grossesse qu’elle vient d’atteindre.

Et pour expliquer ce fait, elle révèle que l’été dernier, son mari Loïc et elle ont fait face à une épreuve difficile. « On l’a tant attendu, tant désiré. Ça a été un long chemin et c’est de ça dont je veux parler. Un chemin douloureux et extrêmement pénible », a commencé la maman de Mathys et Louane. Elle a ensuite révélé que cela fait plus d’un an qu’elle tentait de tomber enceinte.

Et dans ce processus, elle a vécu une terrible épreuve. « Je suis tombée enceinte en juin 2020. Et à environ deux mois et demi de grossesse, j’ai commencé à perdre du sang. Et là, on m’a annoncé une fausse couche. C’est un peu la descente aux enfers (…) L’entourage a tendance à vouloir vite dédramatiser. Je sais que ce n’est pas méchant (…) mais moi psychologiquement, je me disais que je n’y arriverais plus. C’est encore douloureux pour moi d’en parler. C’est une étape de deuil à faire. (…) J’étais littéralement détruite », a-t-elle expliqué.

Au départ, dit-elle, elle s’est attribué la lourde responsabilité de cette perte. Mais les échanges avec sa gynécologue et les médecins lui ont fait comprendre  que l’embryon subissait une malformation qui empêchait son développement normal. « La suite a été assez compliquée parce que c’est une fausse couche qui a duré plus d’un mois. Je devais faire un avortement sauf que les médicaments n’ont pas fonctionné sur moi », indique-t-elle.

 « Je perdais énormément de sang et les douleurs étaient comparables à celles de l’accouchement », poursuit Roxane. Mais pour sa gynécologue, cette réaction était tout à fait normale. Pourtant, une fois à l’hôpital et l’échographie faite, l’embryon est toujours là. Elle doit alors subir une aspiration qui se déroule sous anesthésie générale. Mais son calvaire ne se termine pas là puisqu’elle se met une grosse pression ensuite pour retomber enceinte mais n’y arrive pas.

Si bien qu’il s’ensuit une panoplie d’examens jusqu’au moment où elle reçoit la bonne nouvelle. Et sa grossesse se porte bien. « C’est aussi pour ça que je partage tout ça avec vous. Je voulais parler de ce parcours pour parler aux femmes qui sont en essai, pour parler aux femmes qui culpabilisent, parler aux femmes qui ne se sentent pas comprises », a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire