Sarah Knafo, désillusion avec Eric Zemmour – son intérêt pour les femmes la préoccupe …

0
554

Eric Zemmour, qui est désormais à la présidentielle en France aurait une réputation sulfureuse auprès des femmes. A en croire le magazine people Closer, qui a consacré un dossier sur le polémiste d’extrême droite, il serait un « homme à femmes ». D’ailleurs, il aurait passé beaucoup de temps à la photocopieuse, lorsqu’il était au Figaro, afin de draguer les jeunes stagiaires.

« Il draguait Apolline de Malherbe, qui avait été en stage chez nous », a confié un journaliste, qui souligne que la jeune femme le trouvait particulièrement « collant ». Une confidence supplémentaire qui pourrait agacer son épouse, Mylène C, dont il n’est toujours pas divorcé.

Depuis plusieurs semaines, Eric Zemmour est en couple avec sa conseillère de l’ombre, Sarah Knafo âgée de 28 ans. La jeune femme qui le suit dans tous ses déplacements, serait enceinte de quatre mois, selon le magazine people Closer. Même si le couple assume parfaitement cette idylle passionnée, il n’en est pas moins que le divorce d’Eric Zemmour n’a toujours pas été prononcé, à l’heure où nous écrivons ces lignes.

La relation entre Eric Zemmour et Sarah Knafo a déjà fait couler beaucoup d’encres. « Fusionnelle, singulière, au-delà d’une relation classique entre un conseiller et un possible candidat. C’est du jamais vu. (…) Sarah Knafo, elle a 35 ans de moins que Zemmour. Et pourtant c’est elle qui fait tout », a annoncé le journaliste politique, dans son livre Le radicalisé, enquête sur Éric Zemmour (Éd. Seuil).

Avant de poursuivre : « S’il n’y a pas Sarah Knafo, il n’y a pas de candidature. C’est sûr qu’elle a mis la totalité de sa mise sur la table au casino : elle peut gagner beaucoup, mais elle peut aussi perdre beaucoup. Elle le sait ». Quant à Eric Zemmour, il a érigé une muraille quasiment infranchissable sur sa vie privée.

Invité le 15 décembre au micro de RTL, il a préféré rester silencieux sur cette nouvelle relation, qui déchaîne les passions. « Je déteste cette américanisation de la vie politique. Nous ne choisissons pas un couple, nous choisissons un Homme. Le candidat, c’est moi », a-t-il confié.

Avant de souligner : « Les Français s’intéressent à ce que je dis sur la France et à ce que je dis pour la survie de la France. Les Français se moquent de ma vie privée et ils ont bien raison. » 

Laisser un commentaire