Sarah Knafo et Eric Zemmour, ce pactole « promis » à Marion Maréchal Le Pen

0
116

Bien qu’étant d’anciennes amies, ce serait suite à une offre financière non négligeable que Sarah Knafo a convaincu Marion Maréchal de la rejoindre. 
Marion Maréchal – Le Pen a évoqué lors d’une interview avec L’Express une amitié de longue date avec Sarah Knafo, la conseillère politique et nouvelle compagne d’Eric Zemmour. La nièce de Marine Le Pen entretient ainsi depuis des années une relation amicale avec l’ancienne magistrate de la Cour des comptes. 
Si elle annonçait vous voir rejoindre les rangs de l’ancien journaliste de CNews, ce ne serait cependant pas pour une raison anodine. « A priori Marion Maréchal, l’ex-députée ne rêvait pas de trahir sa tante, Marine Le Pen en rejoignant son ennemie. Mais c’était sans compter sur la force de persuasion de la compagne d’Eric Zemmour », soutient le magazine Public.
La publication évoque la complicité qui lie les deux femmes, qui se seraient retrouvées une première fois le 31 mai 2019. « Ce soir-là, dans son appartement de Saint-Germain-des-Prés, Sarah Knafo a organisé un diner avec son champion et Marion Maréchal », explique dans ses pages l’hebdomadaire. 
Public rappelle que cette soirée visait à préparer la candidature d’Eric Zemmour pour la présidentielle de 2022, qui est désormais effective. « Si je soutiens Eric, ce n’est pas juste pour passer une tête et dire coucou: ça veut dire revenir en politique et donc quitter l’Issep », a affirmé Marion Maréchal – Le pen à la fin du mois de janvier. 
Comme Sarah Knafo, enceinte de cinq mois d’après la presse people, Marion Maréchal atteindrait aussi un enfant. Un point commun qui a contribué à les rapprocher davantage, même si d’après Le Parisien, qui cite un proche de l’ancienne député dans sa parution du 12 février, il y aurait aussi cette raison financière. 


« Revenir en politique, c’est aussi des raisons financières », indique ce proche de la famille alors que la campagne d’Eric Zemmour s’affiche, un peu plus à chaque nouvelle apparition, avec « un ventre plus rond ». « De quoi sans doute renforcer [la] complicité et ponctuer [les] considérations identitaires de discussions biberons-couche-petits pots bio! » des deux femmes, estime le magazine Public. 

Laisser un commentaire