Ségolène Royal, dépitée par le mariage de Julie Gayet et François Hollande – confidences renversantes

0
78

Depuis quelques jours, le mariage entre François Hollande et la célèbre réalisatrice et comédienne, Julie Gayet a fait la Une de nombreuses publications. La cérémonie a eu lieu le 4 juin dernier, dans la ville de Tulles en Corrèze, un endroit très apprécié par l’ex chef de l’Etat et son épouse. Selon nos confrères de Paris Match, l’échange des consentement a eu lieu en très petit communauté. En effet, les enfants du couple ont brillé par leur absence.

 » Je n’étais pas présent, ni mon épouse, ni aucun de mes frères et sœurs », a annoncé l’avocat Thomas Hollande. Des faits confirmés par l’hebdomadaire Paris Match, qui souligne : « seuls une dizaine de personnes, agents de sécurité, employés de mairie compris, ont assisté à l’échange des consentement ».

Selon le magazine people Ici Paris, l’ex femme de François Hollande aurait pris une claque face au mariage du père de ses enfants. Il faut dire que l’ancien président de a République avait toujours annoncé qu’il était « allergique au mariage ». Rappelons qu’il a vécu en couple pendant trente ans avec Ségolène Royal. Ensemble, ils ont eu quatre enfants, mais ils ne se sont jamais mariés…

Toute son enfance, il a rêvé de voir sa mère quitter son père, un homme dur, sec, qui rendait malheureux ses enfants et son épouse. Le mariage pour Hollande est une prison », a raconté le journaliste Serge Raffy, à travers le livre ‘Prends garde à toi si je t’aime’, paru le jeudi 10 avril 2014 aux éditions Michel Lafon.

Si le tourtereaux ont toujours été discrets sur leur vie privée, le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils sont sur la même longueur d’ondes. « On sait ce qu’on vit, on sait qu’on s’aime, notre vie privée ne regarde personne… On s’est toujours dit, avec François, que chacun avait sa carrière, son métier et qu’on n’avait pas à s’afficher ensemble », a annoncé Julie Gayet.

La mère de deux enfants a confié qu’elle n’écoutait jamais les rumeurs qui circulaient à son sujet. « Mon père me répète toujours l’expression : ‘La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe.’ Mais si, ça atteint, ça fait mal, ça crée des chocs. C’est pénible pour la famille et déstabilisant pour les amis », a-t-elle indiqué lors d’une entretien accordé à nos confrères de Madame Le Figaro.

Laisser un commentaire