Ségolène Royal, se met le monde à dos avec ses propos révoltants sur la guerre en Ukraine

0
101

Depuis quelques mois, la guerre en Ukraine fait rage et a fait des ravages sur son passage. D’ailleurs, la Russie a été laissée de côté sur la scène internationale. Les pays n’ont pas hésité à mettre en place des sanctions économiques et financières envers Vladimir Poutine, afin d’affaiblir son régime. Si la plupart des politiques ont pris la défense du président ukrainien, Volodymyr Zelenskyy, récemment, l’ex femme de François Hollande a émis des propos stupéfiants…

Récemment, Ségolène Royal, personnalité emblématique du Parti Socialiste, était invitée chez nos confrères de BFM. Une fois n’est pas coutume, elle a tenu des propos stupéfiants concernant la guerre en Ukraine. Selon elle, les crimes de guerre contre l’Ukraine serait « montée de toute pièce » et ferait partie d’une propagande mise en place par le pays.

D’ailleurs, elle n’a pas hésité à s’appuyer sur des exemple concrets. Ségolène Royale estime que « la maternité bombardée » n’a pas eu lieu et elle met en doute les preuves fournies par le président ukrainien.  » Vous pensez bien que s’il y avait la moindre victime, le moindre bébé avec du sang, à l’heure des téléphones portables, on les aurait eues [les images]… », a-t-elle indiqué avec beaucoup de conviction.

Rappelons, tout de même que de nombreux médias internationaux ont capturé des images d’horreur de cette guerre épouvantable.  » Deux photographes de l’agence Associated Press ont largement documenté les conséquences des bombardements russes sur Marioupol », ont rappelé nos confrères de BFMTV.

La mère de famille, a également mis en doute le massacre de Boutcha, banlieue résidentielle de Kiev. Ségolène Royale a d’ailleurs déclaré : « C’est monstrueux d’aller diffuser des choses comme ça uniquement pour interrompre le processus de paix ». Autant vous dire, que les commentaires de ses opposants politiques ne se sont pas fait attendre.

Avant de poursuivre : « Elle dit que la dénonciation des crimes [dont elle doute] a un objet : entraver le processus de paix. Les agressés deviennent les bellicistes. Jusqu’à preuve du contraire, les Ukrainiens sont les résistants dans une guerre qu’ils n’ont pas choisie ».

« La paix en #Ukraine n’est pas rendue impossible par les victimes de l’invasion, mais par la volonté de conquête de #Poutine ! Les crimes de guerre sont documentés, le nier est une insulte aux assassinés, aux violées, aux torturés ! Dire le contraire est de la propagande ! », a annoncé sur Twitter le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici