Sheila, très agacée par Françoise Hardy et Sylvie Vartan

0
33

Sheila en pleine promotion de son dernier opus pousse un coup de gueule contre le traitement réservé aux femmes dans sa profession.

Lors d’un entretien qu’elle a accordé au média Variation, la chanteuse de 76 ans s’est exprimée sur sa vie privée mais aussi sa profession. Elle a notamment poussé un coup de gueule au sujet de la différence de traitement entre les hommes et les femmes dans l’industrie de la musique en France. Une forme de sexisme et d’ âgisme dans la profession qu’elle dénonce.

«  On n’a pas le droit de vieillir, ni même de penser ou d’exister. A l’heure de la libération de la femme, ça la fout un peu mal ! On a pourtant un peu débroussaillé le terrain dans les années 60… », déclarait l’artiste il y a quelques temps. Sheila déplore notamment qu’ « un délai de validité » soit imposé aux chanteuses. 

Et pour elle, cette différence de traitement est propre à la France. « Si j’étais américaine, je serais traitée comme une diva. Je suis française donc, je suis au rebut car trop âgée », affirme la maman de Ludovic Chancel décédé en 2017. «  Nous les femmes sont regardables au maximum jusqu’à 35/40 ans ! Après nous sommes périmées, notre délai de validité a expiré », balance-t-elle.

«  On n’est absolument pas respectées…Mais ce qui me gêne le plus c’est que l’on ne passe pas en radio ! On dérange », poursuit Sheila. Elle évoque ainsi ses consœurs Françoise Hardy, Jane Birkin, Sylvie Vartan, qui selon elle ne lèvent pas suffisamment la voix à ce sujet. Elles ne feraient rien pour changer la situation.

« Vous savez, le métier du showbiz c’est un métier de mecs en réalité. Les nanas, c’est compliqué. Une femme n’a pas le droit de vieillir. On peut faire les plus beaux albums, vous ne les entendez pas en radio, je trouve ça totalement illogique « , affirmait Sheila sur les ondes de Sud Radio, regrettant que la chaîne ne diffuse pas ses mélodies.

« Ils ne font pas ça à Hallyday ni à Sardou. Je ne trouve pas ça normal. On est là depuis autant qu’eux, on en a fait autant qu’eux, on a vendu autan qu’eux, c’est juste que ce sont des mecs. Ça suffit ! », a lâché l’ex-belle-mère de Sylvie Ortega avant d’ajouter : « Maintenant, c’est toujours moi qui parle parce que les autres ne disent jamais rien. Ça suffit, respectez-nous un minimum ! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici