Stéphane Bern, contraint de fuir Paris – il révèle une situation effroyable

0
247

Stéphane Bern, également connu sous le nom de ‘M. Patrimoine d’Emmanuel Macron’, a récemment tapé du poing sur la table. L’expert des têtes couronnées a brisé le silence sur une situation qui serait devenue insupportable pour le célèbre animateur. Récemment, celui qui affiche toujours un sourire à tout épreuve a pris une décision radicale.

Le magazine people France Dimanche a consacré un dossier sur Stéphane Bern et livre des nouvelles étonnantes à son sujet. Selon la publication, il a « été obligé de fuir la capitale ». La situation serait devenue intenable et il n’a pas eu le choix de se réfugier ailleurs. Pourtant cela faisait plus de cinquante ans, que la personnalité préférée des français avait posé ses valises à Paris.

« Il en allait de sa santé mentale », a confié la publication, qui souligne que Stéphane Bern a fait le choix de s’installer désormais dans sa résidence secondaire, qu’il a restaurée minutieusement. Il s’agit d’un édifie du 17 ème siècle, situé dans le Perche et qu’il affectionne particulièrement.

Celui dont la mission est de sauvegarder le patrimoine français, s’est confié en toute transparence à nos confrères du Parisien sur son choix sans précédent. Le célèbre animateur déplore «la saleté, les trous dans la chaussée, les chantiers permanents», une «guerre des roues» et une «anarchie dangereuse».

Avant de poursuivre :  «Pensons un peu aux personnes âgées, aux handicapés, aux enfants. Pour ce qui est du vivre-ensemble, on a tout lâché. Je suis toujours émerveillé par sa beauté, mais je déplore un laisser-aller général, et même un certain enlaidissement. Paris est devenue une poubelle ».

Il n’hésite pas à tacler la maire de Pairs, Anne Hidalgo, qui se présente à la prochaine élection présidentielle. « Changer les choses, je n’ai rien contre, mais pas si c’est pour détruire notre patrimoine visuel », a-t-il indiqué. De plus, le confinement a été un accélérateur pour le passionné de patrimoine.

« Cela a été le déclencheur. Vivre à la campagne me rend plus heureux. J’ai 12 poules dont je mange les œufs, des chèvres, et mes deux chiens que j’adore. Ici (dans le Perche, ndlr), je bosse mieux. Et comme mon métier me permet de travailler en grande partie à distance, j’ai fait le choix de rendre mon appartement ».

2

Laisser un commentaire