Succession de Johnny Hallyday : révélations inédites sur les secrets de cette guerre sans précédent !

0
103

Depuis quelques semaines, le conflit autour de l’héritage de Johnny Hallyday est enfin de l’histoire ancienne. Rappelons que le taulier est décédé en décembre 2017 des suites d’un long combat contre un cancer des poumons et son héritage a été très médiatisé en raison de la guerre qui a eu lieu dans le clan Hallyday.

Laeticia Hallyday a été la première a faire le premier pas. « Consciente que la situation née de la remise en cause de ces décisions ne pouvait durer plus longtemps, Laeticia a émis le souhait de parvenir à une entente avec les aînés de son mari. Il en va de la paix réclamée par le deuil, comme de la sérénité qui doit habiter chaque famille », a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Concernant le fils de Sylvie Vartan et de Johnny Hallyday, David, il a fini par mettre de l’eau dans son vin et a décidé de tourner la page de ce conflit douloureux. Ce dernier a fait un geste honorable envers sa sœur Laura Smet, qui a goûté récemment aux joies de la maternité. Il a versé la part de son héritage à sa petite sœur, avec qui il est très complice et fusionnel.

« La rage, je ne l’ai plus. Enfin, toujours un petit peu quand même. Il y a des choses qui ne guérissent jamais. Ce qui est fait est fait et personne ne pourra mettre un pansement là-dessus », a annoncé le chanteur lors d’un entretien accordé au magazine people Télé Loisirs.

En revanche, Laura Smet reste particulièrement remontée contre Laeticia Hallyday. Les deux femmes ont atteint un point de non retour. « J’ai dû voir mon père depuis 5-6 ans avant sa mort plusieurs fois en cachette, et ce n’était pas facile, ni pour lui, ni pour moi », a confié Laura Smet à nos confrères de Paris Match.

Avant d’ajouter :   » Lorsque mon père est décédé, j’ai écrit cette lettre ouverte posthume, et croyez-moi j’y ai bien réfléchi, parce que pendant plus d’un mois, j’ai fait plusieurs tentatives pour entrer en relation avec Laeticia, mais je n’ai jamais eu de réponse de sa part. Il n’y aura jamais de paix possible. A partir du moment où elle a franchi la ligne qui est de nous empêcher de dire au revoir à notre père. J’étais avec ma mère ce jour-là. On a attendu quatre heures dans le salon pour qu’on puisse dire au revoir à mon père ».

Elle ne peut pas s’empêcher d’en vouloir à sa belle-mère de l’avoir écartée de la vie de son père. « Ce que je sais aussi, c’est qu’on a pas dit à mon père qu’il était en soins palliatifs et comme il était toujours sous traitement, mon père ne savait pas qu’il allait mourir. Je vous dis des choses très intimes mais qui sont chez moi une déchirure que je ne pourrai jamais guérir », a indiqué la fille de Nathalie Baye.

Avant de poursuivre : « Je suis très contente qu’il y ait un accord de fait. Je vais devenir maman. J’ai envie d’être sereine. Je n’ai pas envie de me bagarrer plus longtemps que ça. Ça ne me regarde pas. Je suis actrice, je réalise des choses. Je n’ai pas du tout envie de passer ma vie à m’occuper de cette histoire qui est quand même sordide. Mais je ne peux pas laisser passer certaines choses ».

Laisser un commentaire