Thomas Dutronc, un lien étonnant ! Confidences hilarantes

0
3910

Le célèbre artiste, Thomas Dutronc a érigé une muraille quasiment infranchissable sur sa vie privée et ne sort que très rarement de sa réserve. Mais une fois n’est pas coutume, le fils de Jacques Dutronc et de Françoise Hardy a récemment brisé le silence sur les réseaux sociaux, où il est très actif. Le beau brun est revenu sur sa relation très spéciale avec son cer grand père paternel, avec qui il était très proche.

Thomas Dutronc a tenu à lui faire un vibrant hommage sur instagram, en se remémorant notamment des anecdotes à la fois drôles et hilarantes à son égard. « Mon grand-père paternel… né en 1908 et mort 97 ans plus tard. Là j’avais 4 ans en vacances d’été dans la Nièvre. Il était fou de Balzac et de littérature mais aussi d’histoire », a-t-il annoncé.

Avant de poursuivre :  » Il a joué du piano en amateur toute sa vie mais assez bien pour jouer tous les week-ends dans des bals populaires en proche banlieue. Il était très très drôle et toujours très élégant ». Thomas Dutronc garde de très bons souvenirs des périodes passés avec son grand père, avec qui il était très complice et fusionnel.

Il n’oubliera jamais son humour : « (Exemple de son humour un jour en itw télévisée à propos de son fils: « non, ça, Jacquot il n’a jamais été exigeant. C’est bien simple: du moment que vous faisiez tout ce qu’il voulait il ne réclamait rien ») Il regardait beaucoup la télé en fumant la pipe ou des Boyard Maïs. Il passait plein de temps avec moi. Moi j’allais le voir tout le temps je ne voulais surtout pas qu’il se sente trop seul ou abandonné, surtout après la mort de sa femme a partir de 1990… Il me manque… ».

Thomas Dutronc ressent actuellement le besoin de se raccrocher à des moments joyeux de sa vie. Rappelons que sa mère, Françoise Hardy vit une période particulièrement compliquée. En effet, elle est atteinte d’un cancer depuis 2004 et souffre le martyr depuis plusieurs années.

« Mon état empire de jour en jour. Expliquer pour la énième fois les problèmes qui me gâchent la vie serait fastidieux pour tout le monde. Les rayons ont brûlé mes glandes salivaires. Toute la zone ORL n’est pas assez irriguée. Vivre sans salive, avec toute la tête asséchée, frise le cauchemar », a annoncé la célèbre chanteuse.

Avant de poursuivre : « Ces problèmes me confinaient d’ores et déjà. Mais j’ai la chance d’avoir des amis très dévoués, surtout mon ami Marc Maréchal qui a continué à m’apporter les produits alimentaires frais dont j’avais besoin chaque semaine. Je souffre de pics fréquents lors des détresses respiratoires ou hémorragiques ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici