Tom Cruise en position délicate – la bombe lâchée par Gad Elmaleh !

0
174

Récemment invité dans l’émission de Laurent Ruquier sur France 2, ‘On n’est pas couché’, le célèbre humoriste est revenu sur sa rencontre avec la star américaine Tom Cruise. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le père de deux enfants a littéralement cassé le mythe de Tom Cruise, que tout le monde pensait ‘invincible’….

“C’était une soirée avec une fascination, c’était grandeur et non pas décadence, mais fragilité et dégringolade du rêve américain”, débute l’ex de Charlotte Casiraghi. Avant de poursuivre : “J’ai vu Tom Cruise se retourner, il a pris un ticket de vestiaire (…) et il avait une banane autour de la taille… Oui, il avait une banane avec un smoking! (…) Ce n’est pas fini: il met le ticket dedans, et là, la fermeture, elle est coincée…”.

Mais son histoire ne s’est pas arrêter là. L’humoriste a révélé avoir été particulièrement étonné par la scène qu’il n’aurait jamais imaginé. “Je te jure, j’avais envie de lui dire: ’tu peux pas faire ça, moi je t’ai vu t’accrocher à des avions en plein décollage, ça peut pas être ça ta mission…”, a-t-lâché.

Venu pour faire la promotion de son nouveau spectacle, Gad Elmaleh promet des confidences inédites sur sa vie personnelle. “C’est mon spectacle de la maturité, et mon spectacle le plus intime. Je ne me suis jamais autant livré. Je pense qu’on évolue avec l’âge, et on appréhende moins le regard des autres, on a moins de choses à prouver, alors on est peut-être plus sincère, et donc plus intime”, a-t-il confié.

L’artiste émérite en a également profité pour évoquer l’actualité et notamment les sujets sur l’immigration. « Aujourd’hui, les immigrés, on n’est plus décomplexé de parler d’immigration et de la réflexion sur ce phénomène. C’est une vraie réflexion comme la religion, et ça ne doit pas être des sujets de crispation », a-t-il indiqué.

Avant de préciser :  » Mais il existe une diversité religieuse riche, dingue, en France, et il faut parler de cette différence. Sans la France, j’aurais été un danseur sans musique : j’ai été porté, accueilli, c’est pour cela que j’ai une vision très old School de l’immigré qui doit respecter et remercier le pays dans lequel il vit »

Laisser un commentaire