Une chroniqueuse de Cyril Hanouna violée refuse de se rendre au commissariat

0
198

L’émission ‘Touche pas à mon poste », diffusée sur C8 et animée par Cyril Hanouna cartonne depuis plusieurs années. Si elle ne fait pas toujours l’unanimité, le trublion de C8 a su fidéliser ses téléspectateurs et atteint régulièrement des audiences au sommet. Il faut dire que son équipe de chroniqueurs contribue beaucoup au succès de l’émission.

Récemment, c’est une chroniqueuse très appréciée de TPMP, qui a évoqué un drame auquel elle a été confronté. Isabelle Morini-Bosc, souvent charrier par ses collègues pour être la doyenne du groupe, a révélé lors d’une interview accordée dans l’émission « Chez Jordan » avoir été violée. C’est avec beaucoup de transparence qu’elle a annoncé le calvaire qu’elle a subi durant de longues heures.

« J’ai été attouchée pendant 5 ans, j’ai été violée 3 fois, donc j’ai parfaitement le droit de dire que j’aime le film J’accuse » avait-elle annoncé dans l’émission TPMP sur C8, lors de la polémique sur la présence du réalisateur Roman Polanski aux César en mars 2020. Récemment, elle a livré des détails épouvantables de cette tragédie.

« C’était il y a six ans. J’étais ceinturée en arrière pendant que je marchais. Il m’a amenée dans un bosquet. Un monsieur qui était marathonien… j’ai eu beaucoup de chance. » a indiqué Isabelle Morini-Bosc. La star du petit écran a eu la peur de sa vie et a bien cru qu’elle n’allait pas s’en sortir.

Avant de poursuivre : « J’ai parlementé tout le temps, j’ai eu énormément de sang-froid. Manifestement, ce n’était pas un salaud à temps complet, on a beaucoup discuté. Ça a duré deux heures… Et puis, j’ai fini mon footing. ». Malgré ce viol abominable, Isabelle Morini-Bosc, a révélé avoir refusé de porter plainte. Une confidence, qui n’a pas manqué de faire réagir l’animateur, très étonné par sa décision.

« Je n’ai pas porté plainte parce que j’étais salie [… Porter plainte pour grossir les statistiques, ce n’est pas… Et puis, j’ai un défaut, j’ai une sur-empathie. En quelque sorte, je lui ai pardonné. Je n’avais qu’une envie : c’était de rentrer chez moi et de prendre une douche et de retrouver mon mari qui rentrait de Haute-Savoie. », a-t-elle indiqué.

Laisser un commentaire