Une mère fatiguée, âgée de 42 ans, pensait être enceinte de triplés jusqu’au jour de l’accouchement …

0
982

Kimberly Fugate et son mari, Craig, ont eu une surprise lorsqu’ils ont appris qu’ils attendaient des triplés identiques. Après la naissance de trois bébés le 8 février, Kim a entendu un médecin annoncer : « J’ai plus de pieds ». En effet, il y avait encore un bébé à venir. Ce dernier bébé, qui avait été négligé à l’échographie, a fait d’elle la mère de rares quadruplés identiques à 42 ans. Dans cet essai pour la série « 2014 Voice », Kimberly raconte les crises de santé auxquelles les quatre petites filles ont été confrontées.

« Je n’avais pas l’intention de recommencer avec plus d’enfants, et beaucoup de choses ont changé depuis que j’ai eu mes quadruplés , Kenleigh, Kristen, Kayleigh et Kelsey. C’est beaucoup de travail de s’occuper d’un seul bébé, sans parler de quatre, mais ça ne me dérange pas. C’est très amusant et ils en valent la peine. Il suffit de se lever le matin et de voir les sourires sur leurs visages, de les entendre roucouler et de les écouter babiller les uns contre les autres – la joie est écrasante. Je sais que toutes les mamans ont un faible pour leurs bébés, mais j’ai l’impression d’avoir les plus beaux bébés avec les plus beaux sourires. Et ces fossettes… Les bébés ont été la plus grande surprise de ma vie et je ne pouvais pas imaginer ma vie sans eux », a-t-elle confié.

Avant de poursuivre : « L’année écoulée a été un tourbillon. J’avais 13 semaines avant d’apprendre que j’étais enceinte et j’ai eu les bébés à 28 semaines et un jour. Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour comprendre que j’avais plus d’enfants. Tout s’est passé si vite. Parfois, je dois encore me pincer et me demander : « Est-ce que je rêve ou est-ce réel ? ».

Lorsque les  bébés sont nés avec plus de deux mois d’avance, ils étaient gravement malades. Ils ont passé plus de trois mois à l’USIN et devaient être sous ventilateurs pour les aider à respirer car leurs poumons étaient si petits. Ils sont finalement rentrés à la maison en mai et juin et se portent très bien. Leur médecin est satisfait de leur croissance. Ils sont généralement en bonne santé.

 

« Je croyais que Dieu m’avait choisi pour avoir ces quadruplés, et je sentais qu’il prendrait soin d’eux et leur permettrait de survivre. Voir jusqu’où ils sont venus me fait me sentir très béni. Mais il y a eu beaucoup de moments très effrayants et leurs premiers mois ont été comme des montagnes russes. Un bébé peut passer une bonne journée mais un autre passer une mauvaise journée. Il y avait des moments où je craignais pour leur vie. Le rythme cardiaque de plusieurs filles a chuté et j’ai retenu mon souffle en regardant deux d’entre elles être réanimées. Kayleigh avait besoin d’une chirurgie oculaire avant de rentrer à la maison », a confié la mère de famille.

Avant de préciser : « J’ai séjourné au Manoir Ronald McDonald près de l’hôpital pour être à proximité. Même si ma famille de sang n’était pas là avec moi, les autres parents d’enfants malades séjournant au Manoir Ronald McDonald sont devenus comme une famille. Et les infirmières de l’USIN étaient géniales. Quand je pleurais, ils pleuraient. Ils m’ont toujours dit : « Nous allons nous en sortir. Nous allons y arriver ».

Laisser un commentaire