Valérie Trierweiler, insulte en direct Inès Reg dans Pékin Express, qui est sous le choc !

0
354

L’émission ‘Pékin Express » est de retour sur M6 avec un casting hors norme. Si l’humoriste Inès Reg a accepté de se surpasser dans ce programme d’aventures, au côté de sa sœur Anaïs, une autre personnalité a également fait couler beaucoup d’encre. En effet, l’ex première dame de France, Valérie Trierweiler ( qui avait été trompée par François Hollande) a décidé d’intégrer l’émission, accompagnée de sa meilleure amie.

Récemment, l’ancienne journaliste de Paris Match avait annoncé que sa relation avec l’ex président de la République avait ruiné sa vie. Et pour cause, la quinquagénaire est aujourd’hui inscrite au Pole emploi et a beaucoup de difficultés à trouver un emploi. “Je pense qu’être journaliste, avec le nom que je porte et la vie que j’ai eue, c’est compliqué. C’est compliqué d’être une femme de plus de 55 ans. Autour de moi, toutes mes copines se font virer. », a-t-elle annoncé à nos confrères de Sud Radio.

Avant de poursuivre : « Je lance un appel pour trouver du travail comme journaliste. J’avais deux pistes professionnelles qui m’auraient passionnée, et puis finalement les portes se sont refermées, alors Euh…Aujourd’hui, je suis inscrite à Pole Emploi. Voilà, une ancienne Première dame inscrite à Pole Emploi. J’ai été virée de Paris Match il y a deux ans, j’ai gagné mon procès parce que c’était un licenciement sans raison, voire pour raison politique. Et donc je recherche depuis deux ans ».

Récemment, la célèbre journaliste a fait couler beaucoup d’encre suite aux propos émis à l’encontre d’Ines Reg. Cette dernière s’est emporté lors d’un défi et l’a qualifiée de « sal**e ». Récemment, l’humoriste s’est confiée sur sa relation avec l’ex compagne de François Hollande, sur les réseaux sociaux où elle est très active.

« Depuis le début, c’était un peu compliqué avec Valérie parce qu’elle était un peu piquante avec nous. On s’est tous serrés les coudes, mais elle, elle n’était pas parmi les nôtres », a confié Inès Reg. L’humorise populaire est revenue sur une anecdote qui l’a particulièrement marquée.

« Par exemple quand on a mangé des couilles de taureaux, il y avait comme des os qui ne se mangeaient pas. Donc quand on a fini, on a demandé à la production si c’était OK comme on avait laissé que des os. Et quand elles nous ont vu partir, elles nous ont directement pointé du doigt. Ça a été coupé, mais elles ont hurlé : ‘Elles n’ont pas fini !’ Donc on était folles car c’est la personne de la production qui avait validé », a-t-elle ajouté.

Avant de préciser : « Oui nous avons découvert avec ma sœur, comme vous tous, que nous étions des salopes. Ce n’est pas grave. Même si je comprends le délire de se dire que c’est une femme qui a une carrière, une ex Première Dame, que c’est dur d’entendre des mots comme ça. »

Laisser un commentaire