Vanessa Paradis sans langue de bois sur son expérience épouvantable dans le RER

0
489

Vanessa Paradis est une personnalité emblématique de la scène française. Si la star de 49 ans a fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois, en raison du procès très médiatisé de son ex compagnon, Johnny Depp, récemment elle a accepté de se livrer sur sa célébrité soudaine. La mère de deux enfants a avoué avoir autant de mal à composer avec sa notoriété qui atteint des sommets.

« J’étais très jeune. J’avais une voix de dessin animé. Une voix tellement enfantine », a confié celle qui a rencontré une célébrité hors norme avec sa chanson ‘Joe le taxi’, sortie en 1987. Depuis, la ravissante blonde vit un rêve éveillé. Mariée au réalisateur Samuel Benchetrit, Vanessa Paradis est également une comédienne hors paire, qui cartonne sur les planches du théâtre.

Alors qu’elle était une jeune adolescente lorsqu’elle est confrontée à la notoriété soudaine, Vanessa Paradis a dû faire face à des épreuves particulièrement douloureuses. Si jusqu’à présent, elle avait décidé de tout garder pour elle, récemment l’artiste émérite s’est confiée sans langue de bois, sur ses expériences de chanteuse particulièrement éprouvantes.

« Les débuts étaient très violents. J’avais 14 ans. À 14 ans ça ne va pas bien pour personne. On est tous en train de se demander qui on est, ce qu’on va devenir et ce qui est assez bien. J’ai commencé ce métier par un très très gros succès (Joe le taxi) et puis, comme toujours, quand quelque-chose a du succès, c’est l’effet boule de neige », a-t-elle annoncé dans le documentaire ‘Haut les filles’. 

Avant de poursuivre : « On en fait beaucoup, on vous voit beaucoup, on vous entend beaucoup. Puis moi, j’étais tellement intimidée. Je ne voulais pas avoir l’air d’être timide, je voulais être sûre de moi. Du coup, je n’avais pas l’air sûre de moi, j’avais l’air prétentieuse. Donc je n’ai pas aidé à adoucir ce phénomène. C’était horrible. ». Sa vie personnelle a également été rythmée par des difficultés au quotidien.

« J’allais à l’école en banlieue. Je prenais le RER le matin. Les gens me regardaient comme si j’étais un animal en cage et ne se passaient d’aucuns commentaires à voix haute à côté de moi. On a l’impression d’être un peu un objet. J’étais une enfant et les commentaires étaient monstrueux. On m’insultait, on me traitait de tous les noms d’oiseaux. On m’attaquait sur mon physique, sur ma musique, sur mon manque de talent… Vraiment des sales noms d’oiseaux ! », a-t-elle avoué.

Mais fort heureusement, Vanessa Paradis a pu compter sur le soutien sans faille de ses parents, qui ont toujours été un pilier dans sa vie. « Ma grande chance c’est d’avoir les parents que j’ai. Des parents extraordinaires qui m’ont tellement entourée et donné beaucoup de liberté. », a-t-elle indiqué.

Laisser un commentaire