Variole du singe : un chien contaminé par ses maîtres à Paris

0
129

Depuis quelques semaines, une nouvelle épidémie a fait son apparition dans le monde et inquiète particulièrement les autorités sanitaires. En France, quelques cas ont été recensés et le gouvernement préconisent aux personnes de se faire vacciner pour éviter de contracter le virus. Les vaccins utilisés pendant le programme d’éradication de la variole ont également assuré une protection contre la variole su singe. De nouveaux vaccins ont été développés dont l’un a été approuvé pour la prévention de la variole du singe.

La variole du singe est une maladie zoonotique virale qui sévit principalement dans les zones de forêt tropicale humide d’Afrique centrale et occidentale et est parfois exportée vers d’autres régions. La maladie se présente généralement cliniquement avec de la fièvre, des éruptions cutanées et des ganglions lymphatiques enflés et peut entraîner une gamme de complications médicales.

Tout le monde peut attraper la variole du singe. La façon la plus courante dont les gens transmettent la variole du singe à d’autres personnes est par contact physique avec l’éruption cutanée ou avec un objet ou un matériau (par exemple, des couvertures, des meubles, des vêtements, etc.) qui a été en contact avec l’éruption cutanée. 

Il peut également se propager par de grosses gouttelettes respiratoires provenant de personnes infectées, mais il se propage beaucoup moins facilement de cette façon que le COVID. La variole du singe ne se transmet pas par des conversations informelles avec une personne infectée, en passant devant une personne infectée dans une épicerie ou en touchant des objets comme des poignées de porte.

Une personne est contagieuse à partir du moment où les symptômes se développent jusqu’à ce que les croûtes de l’éruption tombent et que la peau soit complètement guérie. Quiconque a été en contact étroit, y compris sexuel, avec une personne atteinte de la variole du singe peut contracter la maladie. Les infections peuvent également se propager entre les personnes et leurs animaux de compagnie .

Par ailleurs, récemment « Un lévrier italien a commencé à montrer des signes se dirigeant vers des symptômes connus de la variole du singe. Et ce, après avoir dormi dans le lit de ses propriétaires… », a rapporté un confrère. D’après l’hebdomadaire médicale The Lancet, les deux propriétaires de ce chien, se sont rendus à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, il y a quelques jours pour des ulcères anaux, de la fièvre et des maux de tête.

Une semaine plus tard, le chien, un lévrier italien, a également présenté des ulcères. Ce dernier a dormi le même lit que ses maîtres. En effet, le chien a réalisé un test PCR qui a validé le diagnostic. Ce chien était atteint de la variole du singe. Aujourd’hui, les scientifiques souhaitent comprendre si les animaux domestiques, comme les chiens ou les chats, peuvent être un facteur de transmission du virus de la variole du singe. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici