Véronique Sanson, révélations CHOC sur son cancer

0
150

Véronique Sanson a réitéré lors de l’interview qu’elle a accordé au magazine Femme Actuelle « sa victoire » contre la maladie.

Le magazine Closer annonçait déjà l’heureuse nouvelle dans son dernier où il affichait en Une l’animatrice de M6, Karine Le Marchand. Cette fois, c’est dans les colonnes de Femme Actuelle que l’ancienne épouse de Pierre Palmade a parlé de sa victoire sur le cancer des amygdales contre lequel elle s’est battue durant trois ans.

« J’ai eu un cancer et c’est fini. Je suis en totale rémission. Enfin jusqu’au prochain coup de Trafalgar », a-t-elle dit. « Je dis merci tous les matins mais je pourrais très bien ne pas me réveiller, avoir encore un infarctus ou des saloperies », poursuit l’artiste qui est passée près de la mort à l’âge de 15 ans, frappée par une méningite.

« Oui, à cause d’une méningite, j’avais 14-15 ans. J’ai même reçu l’extrême-onction. Je sentais que j’allais mourir, s’était souvenue la chanteuse. Mais j’avais déjà cette envie de survivre. Je crois que l’on nait avec la niaque », a expliqué Véronique Sanson qui fait face avec courage et de façon déterminée aux épreuves. La mort, elle s’y est habituée et la surnomme même « son sniper ».

« Avec grâce. Je ne m’inquiète jamais de rien, c’est pour ça que je suis toujours vivante. J’ai tout eu, un infarctus, la carotide bouchée, des phlébites… c’est comme si j’avais un sniper derrière moi. Il est là avec son fusil, mais il est gentil, patient, sympa, je commence à bien l’aimer. C’est comme le syndrome de Stockholm, avec mon sniper ! », déclare la chanteuse.

Au cours de l’interview qu’elle a donnée ce 9 août, Véronique Sanson qui s’est  égalementconfiée surla manière dont elle occupe ses journées, notamment à « faire des mots croisés sur mon lit, me promener, lire, regarder des séries… », a révélé ne pas trop aimer « les émissions comme ‘The Voice’ ». « Je ne comprends pas comment on peut juger les gens. Ça me consterne », explique-t-elle.

« Si on [le lui] demandait, [elle] ne pourrai[t] jamais accepter »de jouer le rôle de coach, indique-t-elle.« Qui suis-je pour juger ? »,s’est interrogée l’artiste de 72 ans, dont la longue carrière artistique n’est plus à prouver et qui participera au mois de septembre prochain au Festival Foire en Scène qui se tiendra à Châlons-en-Champagne.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire