Alerte : Stéphane Plaza impliqué dans une affaire de violences conjugales, une enquête ouverte !

0
228

Stéphane Plaza traverse une période difficile. Le 21 septembre dernier, Médiapart a publié une enquête dans laquelle trois femmes, présentées comme d’anciennes compagnes de l’animateur, l’ont accusé de faits graves. Elles ont dénoncé des violences physiques et psychologiques qu’elles auraient subies lorsqu’elles étaient en couple avec lui. Les investigations menées par nos confrères ont réuni de nombreuses preuves et témoignages corroborant ces allégations. Médiapart affirme que Stéphane Plaza aurait exercé des humiliations, des menaces, des violences verbales et, pour deux d’entre elles, des violences physiques. Suite à cette révélation, M6 a ouvert une enquête interne afin de vérifier certains points qui n’auraient pas été traités. De son côté, Stéphane Plaza a nié ces accusations.

Les avocats de Stéphane Plaza ont réagi à ces accusations diffamatoires en dénonçant des propos injurieux portant atteinte à la dignité de leur client. Selon l’AFP, l’animateur aurait déposé une plainte pénale pour harcèlement et cyberharcèlement contre ses anciennes compagnes. Cette affaire est désormais entre les mains de la justice, comme l’a confirmé le parquet de Paris le 10 octobre, en précisant qu’une enquête pour violences conjugales avait été ouverte contre l’animateur de M6. Le parquet a reçu deux courriers de femmes reprochant des violences commises par Stéphane Plaza au cours de leur relation.

M6, qui a diffusé un épisode inédit de l’émission « Recherche appartement ou maison » le même jour, n’a pas souhaité réagir à l’ouverture de cette enquête. La chaîne préfère attendre les résultats de son enquête interne. Il est important de souligner que les émissions animées par Stéphane Plaza occupent une grande partie de la grille de M6, avec 7 heures de diffusion chaque samedi, dont 5 heures et 15 minutes consécutives dans l’après-midi. De plus, le groupe M6 est actionnaire majoritaire des agences immobilières de son animateur. Cette affaire est à suivre de près.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici