« Breaking News : Gérald de Palmas tire un trait sur sa carrière à cause d’un problème vocal qui revient sans cesse »

0
185

Un chanteur connu a décidé de tout abandonner. C’est depuis son domicile à La Réunion que Gérard de Palmas a annoncé la nouvelle. Sur Instagram, il a révélé que son prochain album, intitulé « Sous un soleil de plomb », sortira le 10 novembre prochain, mais que ce sera son dernier opus. « J’ai mis toute mon énergie et tout mon cœur dans cet album, mais ce sera le dernier de ma carrière. Un problème récurrent de voix me laisse dans une incertitude permanente, et je ne sais jamais du jour au lendemain quel sera l’état de ma voix. C’est gérable pour enregistrer, car je peux choisir le moment où je suis au top, mais pas pour partir en tournée ou faire la promotion. Devant ce dilemme, je préfère arrêter. Je vous remercie toutes et tous de m’avoir suivi depuis plus de trente ans, et de m’avoir offert une si belle carrière », a-t-il confié.

Cependant, Gérard de Palmas ne tourne pas le dos à son public. Il souhaite continuer à « enregistrer quelque chose de temps en temps ». Il n’est en effet pas sûr que sa voix puisse toujours être au meilleur de sa forme, et cette « incertitude » est « déstabilisante ». « Pour les concerts et la promo, c’est assez invivable », a-t-il conclu. Dans une interview accordée au Parisien, le chanteur a avoué ne jamais avoir aimé sa voix. « Depuis mes débuts, je ne l’aimais pas. J’aime les voix de Stevie Wonder, Ray Charles, du chanteur des Black Crowes… Alors j’utilisais des artifices, je la cassais. Le problème, c’est que tu n’as jamais deux fois la même voix d’un jour à l’autre. C’est épuisant et stressant. Et cela a duré trente ans ! », avait-il confié. Ainsi, il a utilisé une méthode étonnante : sur Internet, il a découvert la méthode lyrique « inhalare la voce » (aspirer la voix, en italien) et a commencé à la pratiquer une heure et demie par jour. Au bout de deux à trois ans, cela lui a donné envie de composer.

Son dernier album va donc voir le jour, après de longues années de silence. « Mais je ne sais qu’écrire sur les crises existentielles, les drames, les travers de l’homme et de l’humanité. Si je veux de l’émotion, il faut que je creuse où ça fait mal, même si ça ne parle pas forcément de moi. La musique, pour moi, c’est vital. Et faire des albums, ce n’est pas un jeu. Émotionnellement, je ne peux pas en faire un tous les ans », avait-il confié au Parisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici