Camille Gottlieb et le prince Rainier III : Une relation grand-père/petite-fille hors du commun

0
494

Une jeune femme engagée

Camille Gottlieb, du haut de ses 25 ans, est la benjamine de la princesse Stéphanie de Monaco. Bien qu’elle ne détienne pas de titre dynastique, elle n’en demeure pas moins active et engagée. Elle est notamment à la tête de l’association Be Safe, qui œuvre contre la consommation excessive d’alcool. Malgré son implication dans diverses causes, Camille, de son nom de naissance Grimaldi, préfère rester discrète sur sa vie personnelle. Toutefois, elle a récemment levé un coin du voile en partageant une photo de son compagnon sur les réseaux sociaux.

Des liens forts avec la famille royale

Lors d’une entrevue avec le magazine Point de Vue, Camille Gottlieb a évoqué ses relations avec la famille royale monégasque. Elle a souligné que, malgré les titres royaux, le prince Albert II, la princesse Charlène et les autres membres de la famille demeurent avant tout ses oncles, tantes et cousins. Cependant, une figure royale occupe une place spéciale dans son cœur : son grand-père, le prince Rainier III.

Des moments inoubliables avec « Papoune »

Le prince Rainier III, qui a régné sur Monaco pendant plus d’un demi-siècle, est décédé en 2005. Camille n’avait alors que 7 ans. Mais malgré son jeune âge à l’époque, elle garde des souvenirs précieux de moments partagés avec celui qu’elle appelait affectueusement « Papoune ». Elle se rappelle avec émotion leurs déjeuners du mercredi au palais, où elle arrivait souvent déguisée et où elle avait ses petites habitudes culinaires. Même lorsque leurs emplois du temps ne coïncidaient pas, le prince trouvait toujours un moment pour sa petite-fille.

Un grand-père au grand cœur

Camille se souvient avec tendresse de la bienveillance et de l’attention que lui portait son grand-père. « Il était exceptionnel, protecteur, plein d’humour et toujours à l’écoute », confie-t-elle. Elle évoque également une anecdote touchante où, après avoir perdu son doudou préféré, le prince Rainier, ne supportant pas de la voir attristée, avait demandé à une lingère du palais de confectionner une réplique exacte du doudou à partir de l’un de ses tee-shirts. Un geste qui illustre parfaitement l’amour incommensurable qu’il portait à sa petite-fille.

Un héritage précieux

Bien que Camille Gottlieb n’ait jamais été destinée à porter un titre royal, elle a été choyée et traitée comme une véritable princesse par son grand-père. Ces moments partagés, ces souvenirs précieux, font d’elle une jeune femme comblée, qui a eu la chance de connaître l’amour inconditionnel d’un grand-père exceptionnel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici