Choc ! Une actrice des « Filles d’à côté » condamnée pour violences conjugales

0
405

Hélène Le Moignic, qui était l’une des héroïnes de la série « Les filles d’à côté », a été condamnée pour violences sur son ancien compagnon. Connu pour avoir incarné le personnage de Magalie dans la célèbre fiction des années 90, l’actrice fait aujourd’hui parler d’elle pour des raisons beaucoup moins glorieuses. Selon nos confrères du Parisien, lors d’un procès en 2018, elle a été reconnue coupable et condamnée à deux mois de prison avec sursis. Durant l’audience, les journalistes présents ont décrit l’ancienne star comme une « femme blonde usée par la vie et psychologiquement très fragile qui fait face au juge ». Les faits remontent au 29 décembre 2017, lorsque les gendarmes ont été appelés chez son ex-compagnon, Serge, âgé de 56 ans.

Depuis cinq mois, Serge partageait sa vie avec l’actrice. Mais lorsqu’ils sont arrivés au domicile du couple, les gendarmes ont constaté des dégâts : une commode cassée et tous les carreaux de l’entrée brisés avec un tournevis. Serge a alors expliqué que sa compagne, en pleine crise de démence, lui avait asséné un coup sur la tête avec un tableau accroché au mur. Selon lui, Hélène Le Moignic lui reprochait d’avoir passé la journée avec une autre femme. L’actrice, arrêtée par les gendarmes, a nié en bloc les accusations de son compagnon et prétend même être la victime de violences. Elle affirme avoir elle-même été poussée au sol et maintenue par son compagnon après avoir cassé un pot de fleur et un vase. « J’étais dans une relation toxique avec cet homme. J’ai été piégée. Je n’arrivais pas à en sortir. Et finalement, quand la réalité s’est imposée, j’ai explosé », a-t-elle déclaré lors du procès.

Face aux versions contradictoires du couple, les médecins ont examiné l’actrice et ont conclu qu’elle souffrait de tendances paranoïaques. Son avocate a témoigné d’une « relation néfaste » avec un homme qui avait fait d’elle « une esclave sexuelle ». « Si on devait condamner tous ceux qui cassent de la vaisselle lors d’une séparation, les tribunaux seraient engorgés », a-t-elle ajouté. Ainsi, Hélène Le Moignic a été reconnue coupable de violences conjugales. Après avoir connu le succès, elle avait complètement quitté le monde de la télévision et s’était reconvertie en aide-soignante, menant une vie ordinaire. La série « Les filles d’à côté » est désormais bien loin derrière elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici