Enrico Macias, à l’hôpital, il est au plus mal et il décide de quitter la France !

0
3548

L’année 2020 n’a pas été de tout repos pour le célèbre chanteur, Enrico Macias. En effet, l’artiste de 81 ans a été confronté à la maladie, à un terrible accident, mais également à la solitude qui a eu de graves conséquences sur son moral. Récemment, le chanteur émérite a accepté de se livrer en toute transparence sur cette année qui lui a fait vivre des moments

Après avoir été contaminé par le covid 19, qui a fait des ravages sur son passage, le chanteur émérite a combattu avec succès le virus du haut de ses 81 ans. Après avoir traversé le pire, la loi des mauvaises séries à continuer pour la star. En effet, il a été victime d’une terrible chute qui lui a valu une opération chirurgicale. Une situation qui a effrayé ses proches, qui pensaient qu’il n’allait pas s’en sortir au vu de son âge.

L’épidémie du coronavirus a frappé de plein fouet la planète entière et hélas, en France, le bilan est catastrophique, avec plus de 55 000 personnes décédées du Covid 19. La star a bien cru ne jamais s’en sortir. « J’ai attrapé ce fameux Covid et j’ai eu des symptômes qui ne correspondaient pas du tout à ce qu’on disait. Je n’ai pas eu de fièvre, je ne toussais pas, mais j’ai eu des douleurs abdominales horribles « , a-t-il confié avec beaucoup d’émotions.

Avant d’ajouter :  « Heureusement, je n’ai pas été hospitalisé et j’ai été sauvé par les médecins. J’ai une pensée à tous ces gens qui sont partis et n’ont pas eu ma chance d’être sauvés par la maladie « . A la suite d’une longue convalescence dans son appartement parisien, le chanteur a fini par reprendre des force. Selon lui, il a frôlé la mort.

Après la maladie qui l’a cloitré au lit durant de longues semaines, Enrico Macias a fait une chute à l’extérieur. Son col du fémur était cassé et Enrico Macias a été conduit aux urgences, où il a été opéré très rapidement L’articulation de sa hanche a été remplacée par une prothèse afin qu’il puisse remarcher un jour.

« J’aurais pu finir paralysé, ou même disparaître. Ces soixante jours ont néanmoins été très difficiles à vivre. Je dormais beaucoup, mais mal, car on me réveillait tôt le matin pour les soins. Je suis en pleine rééducation après ma chute et je commence à remarcher un peu. Si j’avais pu et s’il n’y avait pas eu tout ce contexte de contraintes sanitaires, je crois que je serai allé à Lisbonne », a-t-il annoncé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici