Injustice infantile : Un père condamné pour avoir gravement blessé sa fille de 3 mois »

0
5976

Une enfant, avec un bras fracturé et le corps parsemé de contusions, est au cœur d’un récit bouleversant qui s’est conclu le vendredi 23 février. Le tribunal correctionnel de Colmar, dans le Haut-Rhin, a infligé une peine de trois ans de prison, dont deux avec sursis, à un homme de 25 ans. Ce dernier a été jugé responsable d’avoir infligé des blessures graves à sa fille, âgée de seulement trois mois, à Marckolsheim, dans le Bas-Rhin, comme le relatent Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Les témoignages présentés devant le tribunal révèlent que le couple, parents de la victime, vivait sous le même toit et désirait ardemment cet enfant. Toutefois, le père n’avait jamais été seul avec son bébé avant le 17 février, jour où la mère lui a confié leur fille pendant deux heures.

Cette courte période s’est transformée en un cauchemar pour l’enfant, qui a subi des violences répétées. Alors qu’elle traversait la douloureuse étape des premières dents, ses pleurs désespérés n’ont fait qu’exaspérer son père. Alertée par les messages inquiétants de son compagnon, la mère s’est empressée de rentrer et a découvert sa fille couverte de multiples ecchymoses et avec le bras droit brisé au niveau de l’humérus.

Des analyses médicales menées à l’hôpital pédiatrique de Colmar ont révélé que la petite n’avait heureusement pas subi de traumatismes crâniens ni été secouée violemment par son père. La vice-procureure Nathalie Kielwasser a salué l’action de la mère devant le tribunal : « Bravo à cette femme qui a agi avec une grande justesse ».

Le jeune homme mis en cause a admis sa culpabilité, expliquant avoir attrapé son enfant par un bras et un pied, alternativement du côté droit et gauche, avant de la soulever à une faible hauteur au-dessus du canapé. Il a également confessé avoir tordu le bras de l’enfant, un geste qu’il regrette profondément aujourd’hui. Suite à sa condamnation, il devra purger deux ans de prison ferme, et il a été privé de ses droits parentaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici