Un volleyeur professionnel victime d’arnaque

0
896

Le monde du sport est souvent associé à la gloire et à la richesse, mais parfois, il cache des histoires bien plus sombres. C’est le cas de Roberto Cazzaniga, un volleyeur professionnel italien de 44 ans, qui a été la victime d’une arnaque élaborée pendant treize longues années. Cette escroquerie, perpétrée par deux femmes, Valeria Satta et Manuela Passeron, a coûté au sportif la somme colossale de 700 000 euros. L’histoire, qui a récemment été révélée, montre à quel point la crédulité et l’espoir peuvent être exploités par des individus malveillants.

Des mensonges bien ficelés

L’arnaque commence en 2008, lorsque Roberto Cazzaniga fait la connaissance de « Maya Mancini », une femme qui se présente comme un top model brésilien. Maya Mancini, un personnage fictif créé de toutes pièces par Valeria Satta et Manuela Passeron, se révèle être une identité usurpée, basée sur les photos de la véritable mannequin brésilienne Alessandra Ambrosio. Pendant treize ans, les deux femmes ont réussi à faire croire à Roberto qu’il entretenait une relation à distance avec ce mannequin.

Roberto Cazzaniga n’a jamais rencontré Maya Mancini en personne. Leurs interactions se limitaient à des conversations téléphoniques, durant lesquelles Valeria Satta faisait la voix de Maya. Les excuses pour ne jamais se rencontrer étaient nombreuses : maladies graves, obligations professionnelles et autres imprévus. « Nous ne nous sommes jamais vus, pas une seule fois. Elle a trouvé mille excuses, la maladie, le travail. Pourtant, je suis tombé amoureux de cette voix, appel après appel, » a confié Roberto, visiblement affecté par cette manipulation.

Une arnaque bien orchestrée

Entre 2008 et 2021, Roberto a effectué environ 1 400 virements, envoyant de l’argent sous forme de mandats postaux ou de transferts bancaires pour couvrir les prétendus frais médicaux de Maya. Les deux femmes avaient concocté une histoire complexe, impliquant des pathologies graves nécessitant des opérations coûteuses, ainsi que des comptes familiaux bloqués suite au décès d’arrière-grands-parents. « Comment ai-je pu lui donner tout cet argent ? Je n’en suis même pas sûr, mille euros par-ci, deux mille par-là… Finalement, nous sommes arrivés à un total de 700 000 euros, » a déclaré Roberto, encore incrédule face à l’ampleur de la somme.

Roberto croyait vraiment être en couple avec Alessandra Ambrosio. « Je n’ai jamais eu de doute : pour moi, c’était vraiment elle, » a-t-il confié. Les mensonges étaient si bien ficelés qu’ils lui semblaient crédibles. Les voyages d’affaires incessants et les hospitalisations fréquentes pour des problèmes cardiaques étaient des éléments de l’histoire que Roberto n’a jamais remis en question.

La chute des arnaqueuses

La vérité a fini par éclater en 2022, lorsque Valeria Satta et Manuela Passeron ont été arrêtées par la Garde des Finances, la police douanière et financière italienne. Leur arrestation a marqué la fin de cette arnaque sordide qui a duré plus d’une décennie. Les deux femmes sont appelées à comparaître devant le tribunal de Cagliari, en Sardaigne, le 9 juillet 2024. Elles devront répondre de leurs actes et expliquer comment elles ont pu manipuler et escroquer un homme pendant si longtemps.

Le traumatisme d’une victime

Pour Roberto Cazzaniga, cette expérience a été un véritable cauchemar. « Maintenant que ce cauchemar est terminé, c’est comme si je me réveillais d’un coma qui m’a fait perdre trois lustres de vie, » a-t-il déclaré, exprimant le sentiment de trahison et de perte qu’il ressent. Cette arnaque l’a non seulement appauvri financièrement, mais elle a aussi laissé des cicatrices émotionnelles profondes.

Le cas de Roberto n’est malheureusement pas isolé. De nombreuses personnes à travers le monde sont victimes d’arnaques sentimentales, où des escrocs exploitent leurs émotions pour les dépouiller de leurs biens. Ces escroqueries sont souvent difficiles à détecter car elles jouent sur la confiance et les sentiments des victimes. Les arnaqueurs utilisent des techniques sophistiquées pour créer des identités fictives et des histoires crédibles, rendant leurs mensonges difficiles à discerner.

Leçons à tirer

L’histoire de Roberto Cazzaniga est un rappel poignant de la vulnérabilité humaine et des dangers que représentent les arnaques sentimentales. Elle souligne l’importance de la vigilance et de la vérification des informations, même lorsque les émotions sont impliquées. Les victimes de telles arnaques ne doivent pas hésiter à demander de l’aide et à signaler les escroqueries aux autorités compétentes.

En fin de compte, cette affaire met en lumière la nécessité d’une plus grande sensibilisation aux méthodes des arnaqueurs et aux signes d’une arnaque potentielle. Elle rappelle également l’importance de la compassion et du soutien pour ceux qui ont été trompés, car les conséquences émotionnelles peuvent être aussi dévastatrices que les pertes financières. Roberto Cazzaniga, comme tant d’autres victimes, devra maintenant reconstruire sa vie et réapprendre à faire confiance, en espérant que justice sera rendue lors du procès des deux femmes qui l’ont trahi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici