Adrien Quatennens face à son passé : le mea culpa d’un député pour une faute indélébile »

0
370

L’affaire Adrien Quatennens, qui a ébranlé l’échiquier politique français, continue de faire des vagues. Condamné en décembre 2022 à une peine de quatre mois de prison avec sursis pour avoir giflé son ex-épouse, le député de La France Insoumise (LFI) a ouvertement exprimé ses regrets concernant cet acte de violence. En pleine tempête médiatique, Quatennens s’est confié sur BFM TV ce dimanche 18 février, soulignant la gravité de son geste et l’impossibilité de se pardonner.

La sentence judiciaire, accompagnée d’une amende pour préjudice moral, est venue après que Quatennens a admis publiquement avoir levé la main sur son ex-compagne. Cet aveu a entraîné son retrait des fonctions de coordinateur au sein de LFI, bien qu’il ait refusé de démissionner de son mandat de député, se présentant comme victime d’un lynchage médiatique.

LFI a réagi en suspendant Quatennens pendant quatre mois, une suspension conditionnée à sa participation à un stage de sensibilisation aux violences faites aux femmes. Cette mesure a généré un débat au sein de la NUPES, avec des voix s’élevant pour réclamer sa démission en signe de respect envers les valeurs féministes.

Devant les caméras de BFM TV, Quatennens a reconnu la transgression d’une « ligne rouge » et a partagé sa lutte personnelle avec les conséquences de son acte. Il a également évoqué les difficultés rencontrées lors de son divorce, admettant des erreurs et une période de réflexion nécessaire pour surmonter cette épreuve. Désormais, il affirme vouloir contribuer à la lutte contre les violences faites aux femmes, marquant un tournant dans son parcours personnel et politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici