Suicide d’une fille de 11 ans : une professeure aurait harcelé la jeune adolescente

2675

A la suite du suicide d’Evaëlle, qui a été confrontée au harcèlement scolaire, le 21 juin dernier, ses proches ont indiqué que leur enfant avait été victime d’harcèlement de la part de son enseignante.

C’est une épreuve extrêmement bouleversante pour les parents. Vendredi 21 juin, les parents d’Evaëlle ont trouvé leur adolescente, pendue à son lit, au sein du domicile familial d’Herblay, dans le Val-d’Oise. Elle venait d’avoir 11 ans, elle s’est suicidée en raison des actes de harcèlement émanant de sa professeure durant de longs mois. D’après nos confrères du Parisien, les proches de la jeune fille ont indiqué qu’Evaëlle était confrontée au harcèlement scolaire « de la part des élèves » mais également d’une professeure.

Lire aussi :  Le saviez-vous : une araignée peut survivre longtemps dans un aspirateur, et même en ressortir !

Victime de harcèlement au sein de son établissement scolaire en début d’année scolaire, Evaëlle avait changé de collège en début d’année. Néanmoins, les actes de harcèlement ont continué. La mère a décidé de porter plainte en février pour harcèlement scolaire dans le but de protéger sa fille. Dans son premier collège, l’adolescente était confrontée aux actes de violences physiques et verbales de la part de ses camarades mais également de la part d’une professeure, d’après les proches de la jeune fille. Une ancienne ancienne camarade a déclaré : « Elle la traitait de folle  et c’est parti de là. Quand tu n’arrives pas à faire quelque chose, elle te dit que tu es nulle. Elle dit à tout le monde : « Vous êtes la pire des classes » (…) Elle s’attaque aux plus faibles. » 

Suicide d’Evaëlle : « Ils ne se rendent pas compte. Pour eux, ce ne sont que des moqueries »

A la suite d’une interview, les parents , bouleversés, décrivent d’Evaëlle comme une « jeune fille pleine de joie. Une enfant précoce, avec une très grande lucidité. Bien trop grande pour son âge. Elle voulait être amie avec tout le monde. Souvent dans l’excès et, quand on est dans l’excès, on se fait rejeter. » Ils ont ajouté : « Ils ne se rendent pas compte. Pour eux, ce ne sont que des moqueries. Il faut mettre des cours d’empathie dès la maternelle. En Finlande, c’est ce qu’ils font » martèlent-ils.

Lire aussi :  Mixez de la banane, du miel et de l’eau : votre toux et votre bronchite disparaîtront

D’après l’Inspection académique du Val d’Oise, « un accompagnement appuyé vis-à-vis de son mal-être » avait été proposée à la jeune fille.

Merci pour votre visite. Vous pouvez continuer la lecture sur la page suivante !

Loading...