Albert de Monaco, immunité diplomatique, « enfant caché», sa stratégie hors norme en Italie

0
363

Albert de Monaco, immunité diplomatique, son atout pour faire face à son enfant caché en Europe

Le mari de Charlène de Monaco est une nouvelle fois touché par une plainte pour reconnaissance de paternité. Et la télévision italienne s’en mêle.

La mère qui attaque cette fois le prince Albert de Monaco, le désignant comme le père de sa fille, une adolescente, est une Brésilienne de 37 ans. Elle a déclaré à la télévision italienne être restée en contact avec le souverain de Monaco jusqu’au moment où elle lui a annoncé qu’elle était enceinte. «Je lui ai dit que j’étais enceinte, il a dit qu’il n’en voulait pas et j’ai dit : « je la garde ». Il a disparu, c’était dur pour moi», a-t-elle expliqué.

Mais l’un des avocats du prince Albert a réfuté ces affirmations. Il y aurait également peu de chance que la justice penche du côté de la jeune femme. Le prince Albert bénéficiant de l’immunité diplomatique en tant que souverain de Monaco, ne pourrait être visé par une action judiciaire ni être obligé de passer un test ADN. Une décision qui relève d’ailleurs du père présumé.

Mais surtout, en ce moment l’époux de Charlène de Monaco a d’autres préoccupations. Et il été vivement touché par la publication d’un site qui faisait référence à sa mère. Le site de supporters de football, Le Libero Lyon, a notamment fait manque de délicatesse en faisant une comparaison relative à la défaite de l’AS Monaco face à l’OL.

«Contrairement à Grâce Kelly, l’OL a réussi son tournant à Monaco », peut-on lire sur le site. Une référence à l’accident de voiture qui a coûté la vie à la mère du souverain de Monaco, et qui est loin d’avoir fait rire les membres de la famille princière monégasque. En 1982, alors qu’elle se trouvait au volant de son véhicule, une Rover 3500S, l’épouse du prince Rainier III était sorti de sa trajectoire puis avait dévalé une pente pour se retrouver 35 mètres plus bas.

Indiquant avoir «pris connaissance avec indignation » de la comparaison établie par le site, Albert de Monaco a dit dans un communiqué publié peu après qu’«il est regrettable qu’un drame humain, quel qu’il soit et dans le cas présent ayant touché la Famille princière, soit comparé à un événement sportif». Le prince Albert a ainsi «condamné de tels propos et son auteur », appelant « au discernement et au respect dû à la mémoire de toute personne disparue».

Un peu plus tôt, ce sont Louis Ducruet et Camille Gottlieb, son neveu et sa nièce, qui se sont indignés concernant cette publication. « Le foot est et doit être un sport de loisir, certes avec de la compétition, mais tout en restant humain… Ce genre de titre putaclic doit être puni par les supporters lyonnais et la direction du club de l’OL », a-t-il affirmé.

Laisser un commentaire