Danièle Evenou, l’alcool a détruit sa vie …

La période de confinement a été particulièrement difficile à vivre pour de nombreuses personnes. Les personnalités également n’ont pas dérogé à la règle. Certains d’entre elles sont même tombées dans une profonde dépression. Leur relation avec leur partenaire ont même été fortement détériorées durant les confinements à répétition.

En cette période très tendue, beaucoup de personnes tentent de passer le temps comme elles le peuvent. Quant à d’autres, la cohabitation avec l’autre partenaire reste très difficile. La promiscuité, le manque d’activité, les tensions liées au coronavirus dont on ignore la fin, amènent les couples à se disputer davantage et engendrent des tensions plus importantes qu’à l’accoutumée.

Ainsi Carole Bouquet a révélé avoir eu beaucoup de difficultés à supporter cette période de restriction. « J’avais tellement besoin de contact que je parlais avec les arbres. Mais c’était de parler aux êtres humains dont j’avais envie. La privation de l’autre comme actuellement fait remonter énormément de fragilités, d’inquiétudes », a révélé Carole Bouquet.

Avant de poursuivre : « Je vis mal de ne pas avoir les gens en face de moi, de ne pas pouvoir les embrasser, toute cette distance qui nous est imposée. Il y a à la fois cette nécessité de ne pas se voir, de ne pas se toucher, car cela peut représenter un danger qui peut même conduire jusqu’à la mort, et de l’autre, cela peut aussi entraîner certaines réactions comme ‘Je vais mourir de ne plus pouvoir’. »

Récemment c’est une personnalité qui a avoué avoir eu beaucoup de difficulté avec le confinement. Danièle Evenou aurait beaucoup attiré par l’alcool, selon le magazine people Public.  » ce 10 juin dans Les Grosses Têtes, Danièle Evenou a confié qu’elle buvait encore énormément d’alcool. Elle a même consommé de grandes quantités durant le printemps 2020. », ont rapporté nos confrères de Public.

« Pendant le confinement, moi, il n’y avait pas d’heure ! », a-t-elle avoué. Avant d’ajouter : « « Je bois. Mais je me suis mise à boire… Le bruit du bouchon me mettait dans un état… Je n’ai pas de honte à le dire, Je me suis mise à aimer boire toute seule. […] J’ai bu beaucoup. Tout. Du vin, du champagne. »

L’alcool était un moyen de répondre à un mal être profond.  « Je me suis rendue compte, en écoutant les informations, que je n’existais plus. C’est à dire que les gens de plus de 70 ans n’existaient plus, on n’en parlait plus. Et c’est comme ça que j’ai appris que j’étais vieille. »n a-t-elle annoncé.

alex Dupond

Rédacteur web, j'ai à cœur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.