Emmanuel Macron brise le silence sur les nouvelles restrictions pour cette fin d’année

0
499

Lors de son interview diffusé le 15 décembre sur TF1, Emmanuel Macron a abordé le sujet sur lequel tout le monde s’interrogeait: d’éventuelles restrictions sanitaires durant les fêtes de fin d’année. 


La 5e vague est là et les hôpitaux ne désemplissent pas. Aussi, les Français s’attendent à des restrictions à l’approche de la célébration de Noël, un scénario tout de même meilleur que le confinement. Lors de l’interview d’Emmanuel Macron sur TF1, qui pointait davantage sur son mandat que la crise sanitaire, le sujet a tout de même été abordé. 


La campagne vaccinale, les mesures arrêtées par les préfectures, l’obligation de se vacciner, etc., étaient au nombre des questions posées au président de la République par les journalistes. Emmanuel Macron, jouant carte sur table, n’a pas hésité dans ses réponses. Concernant la vaccination, il a indiqué que l’éventualité qu’elle devienne obligatoire n’est pas écartée. 


Cependant, Emmanuel Macron avait indiqué lors de précédents discours qu’il n’entendait pas obliger les Français à se faire vacciner, expliquant que chacun devait se montrer responsable pour lui et pour les autres. Mais la recrudescence des cas de contaminations et la 5e vague changent forcément les choses. 


« Nous y sommes quasiment à l’obligation vaccinale. Quand vous avez 90% de celles et ceux qui doivent se faire vacciner, qui se sont fait vacciner. On regardera avec pragmatisme dans les prochaines semaines », a déclaré Emmanuel Macron qui a aussi parlé de possibles restrictions sanitaires durant la fête de Noël. 


« La fin d’année est une période de fêtes familiales, où les enfants vont sans doute retrouver leurs grands-parents, passerons-nous des fêtes de Noël sans nouvelles restrictions ? », ont demandé au président de la République Audrey Crespo-Mara et Darius Rochebin qui conduisaient cette interview. « Celui qui dicte les règles, c’est le virus ! », a répondu le mari de Brigitte Macron, invitant les Français à un maximum de « vigilance » durant cette période des fêtes. 


« Nous sommes au milieu de cette 5e vague. Le nombre de cas est à un niveau très élevé. Ce qui veut dire que très vraisemblablement, entre Noël et le jour de l’An, nous aurons, dans nos services hospitaliers, dans nos urgences, beaucoup de cas de Covid et beaucoup de pression sur notre hôpital. Je pense que l’on a déjà demandé beaucoup, on va continuer à avancer avec les 3 piliers de notre action ! Vacciner, vacciner, vacciner.…. », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire