Estelle Lefébure, ses révélations sur l’homme de sa vie

0
26

Lors d’un entretien qu’elle accordait au magazine S de Sophie Davant, Estelle Lefébure a fait quelques confidences sur son homme idéal.

Estelle Lefébure s’est prêté au jeu des confidences face à Sophie Davant pour le dernier numéro d’été de son magazine S. L’ex-épouse de David Hallyday, évoquant les valeurs qui lui sont chères, est revenue sur quelques unes de ses histoires d’amour et sa conception de l’homme idéal, dont elle affirme avoir besoin d’être fière.

L’ancien mannequin, divorcée deux fois, de David Hallyday, son premier époux et le père de ses filles Illona et Emma Smet, puis d’Arthur, refuse cependant de s’effacer derrière son homme ou de dépendre entièrement de lui. « J’ai toujours été active, guerrière, j’aime les challenges, aller au bout des choses », assure-t-elle.

« J’aimerais qu’un homme m’emmène vers une nouvelle aventure et en même temps, qu’il ait une stature, une influence sur ma vie. Qu’il soit présent tout en respectant mes décisions », affirme Estelle Lefébure, tout en précisant : « Je dois pouvoir compter sur lui ». Mais le fait qu’elle n’a pas encore trouvé la perle rare ne gâche pas son bonheur. 

Estelle Lefébure voit avec sérénité les années qui passent. La jolie blonde de 55 ans aborde sans tabou la question de la vieillesse. « On n’a pas le choix ! On vieillit tous. C’est comme ça. Une fois qu’on a bien intégré ça, la question est de savoir si on se sent bien dans sa peau. Il y a une enveloppe. Et puis ce qu’il y a dedans. Et, concernant ce deuxième point, je trouve que vieillir c’est fabuleux», assure-t-elle.

Évoquant son rôle de mère, elle se décrit comme « une mère poule. Une lionne » «  Et, en même temps, je suis une maman qui essaie de les guider sans être trop intrusive », affirme-t-elle. « Je tente de ne pas être une mère-copine. J’ai droit à quelques confidences… Mais, surtout, ce dont je suis le plus fière c’est du lien qui existe entre nous. Jamais nous ne nous sommes coupés les uns des autres comme cela peut arriver dans certaines familles, même pendant leur adolescence », a-t-elle expliqué.

 « Aujourd’hui je suis fière de ce que j’ai accompli », dit-elle. « Je peux enfin le dire. Ce n’était pas le cas par le passé. Je me suis prouvé que j’étais quelqu’un de bien. Et je pense que l’on ne doit pas avoir honte de le dire», a conclu Estelle Lefébure que le public retrouvera dès le mois de septembre prochain pour un nouveau spectacle à Paris sur les planches avec M. Pokora.

Laisser un commentaire