Françoise Hardy, terribles confidences- vérité effroyable

0
851

La célèbre chanteuse, Françoise Hardy vit une période particulièrement compliquée. En effet, la star vit depuis plusieurs années avec un cancer qui chamboulé son quotidien. Aujourd’hui, les tâches de la vie courante sont devenues très difficile à réaliser. La mère de Thomas Dutronc vit un calvaire.

« Mon état empire de jour en jour. Expliquer pour la énième fois les problèmes qui me gâchent la vie serait fastidieux pour tout le monde. Les rayons ont brûlé mes glandes salivaires. Toute la zone ORL n’est pas assez irriguée. Vivre sans salive, avec toute la tête asséchée, frise le cauchemar », a-t-elle révélé.

Avant de poursuivre : « Ces problèmes me confinaient d’ores et déjà. Mais j’ai la chance d’avoir des amis très dévoués, surtout mon ami Marc Maréchal qui a continué à m’apporter les produits alimentaires frais dont j’avais besoin chaque semaine. Je souffre de pics fréquents lors des détresses respiratoires ou hémorragiques.

Aujourd’hui, la star émérite n’a plus la force de se battre. « Ce sont mes problèmes physiques cauchemardesques qui influent sur mon moral. Chaque fois que j’ai un petit mieux, mon moral remonte un petit peu. Hélas, cela arrive rarement et cela ne dure pas (…) J’essaie de me dire et de faire comprendre que la mort n’est que celle du corps physique qui, en rendant l’âme, la libère. Je suis obligée de vivre au présent. Penser que je vais devoir quitter tôt ou tard les êtres que j’aime le plus au monde, imaginer leur peine, cela me fait pleurer », a-t-elle indiqué avec beaucoup d’émotions.

Aujourd’hui, la mère de Thomas Dutronc se bat pour le droit à mourir dignement. « Je n’ai plus rien qui fonctionne normalement depuis ces thérapies et mes nuits sont pires que mes jours. Il y a toujours pire que ce dont on souffre soi-même, mais ce n’est pas une consolation. Je suis proche de la fin », a-t-elle annoncé.

Avant d’ajouter : « Jacques et moi sommes d’accord sur beaucoup de choses et il ne veut pas que je souffre de façon inhumaine à cause des séquelles de traitements trop lourds et de l’âge. Qui voudrait ça ?. Thomas est très respectueux et compréhensif sur ce plan comme sur d’autres. Je ne crois pas que je me lancerais trop vite dans des démarches liées à l’euthanasie, ne serait-ce que parce qu’elles sont interdites et que dans mon état de faiblesse et de handicap, ça me serait difficile d’effectuer des démarches quelles qu’elles soient ».  

Laisser un commentaire