Jean-Jacques Bourdin, son licenciement acté : le montant mirobolant des indemnités dévoilé au grand jour

0
347

Jean-Jacques Bourdin vit une période difficile depuis quelques mois. Celui qui avait été mis sur le banc de touche a appris récemment son licenciement. Et pour cause, depuis quelques mois, il est accusé d’agressions sexuelles par la journaliste Fanny Agostini. Des faits remontent à plus de vingt ans mais ils ont fortement entaché sa carrière professionnelle, qui était au sommet.

“En raison des événements intervenus et portés à la connaissance de la Direction au cours de l’année 2022, la direction a décidé de mettre un terme au contrat de travail de Monsieur Jean-Jacques Bourdin et ainsi cesser toute collaboration”, a révélé le groupe dans un communiqué, qui ne semble pas avoir étonné le principal intéressé …

Son éviction du groupe RMC a été acté hier et les réaction de l’animateur et de son épouse, la journaliste Anne Nivat ont été stupéfiantes. « 21 ans de succès sur RMC, BFMTV, RMCD. Nous nous séparons, je suis tellement heureux d’être libéré. Je repars pour de nouvelles aventures et je n’oublierai jamais celles et ceux qui m’ont accompagné… vive le journalisme libre et indépendant !”a révélé sur les réseaux sociaux, où il est très actif.

Alors que sa femme, Anne Nivat a toujours été d’un grand soutien, hier son commentaire a surpris les internautes. Il y a quelques mois, elle déclarait : « Il y a des fuites qui nous étonnent énormément et qui montrent que, dans son entourage professionnel, il manque sérieusement de bienveillance. À l’égard de Jean-Jacques, il y a véritablement des gens qui cherchent à nous nuire. Il y a des fuites qui se retrouvent dans Le Parisien, et ça nous étonne beaucoup ».

Hier sa réaction concernant le licenciement de son conjoint était surprenant. “En ce beau mois de juin, ENFIN des bonnes nouvelles ! Quand la vérité a été rétablie, qu’on est LIBÉRÉ et qu’on va continuer ce qu’on aime avec ceux qui en valent la peine, sans se lester des autres, c’est que du bonheur”, a-t-elle lâché, en contraste avec toutes ses interventions ces dernières semaines.

Par ailleurs, récemment, le chroniqueur de l’émission TPMP, Gilles Verdez a dévoilé le montant de ses indemnités de licenciement. « On m’a parlé d’une somme autour des 500 000 euros. Son salaire était très conséquent », a-t-il révélé récemment en plein direct.

Laisser un commentaire