Marie Laforêt, deux ans après sa mort… La guerre en Héritage !

0
338

Marie Laforêt, une actrice et chanteuse qui est devenue l’une des interprètes françaises les plus captivantes des années 60 et 70 et qui était connue pour ses yeux perçants, sa voix mélancolique et son approche libre de la gloire, est décédée le 2 novembre 2019 à Genolier, en Suisse. Elle avait 80 ans.

Sa famille avait annoncé le décès mais n’avait pas donné de cause. Dans un tweet, le ministre de la Culture, de l’époque, Franck Riester avait écrit, sur les réseaux sociaux, que Mme Laforêt  » incarnait une forme de liberté totale. Liberté dans ses choix artistiques, liberté dans sa vie, avec l’amour et la passion pour seuls guides ».

Fille d’un riche industriel, Mme Laforêt avait remporté un concours de talents à la radio à l’adolescence et avait fait ses débuts au cinéma à 20 ans, aux côtés d’Alain Delon dans le séduisant thriller «Purple Noon» de 1960 («Plein Soleil»). Adapté du roman de Patricia Highsmith « The Talented Mr. Ripley », transformé plus tard en un film hollywoodien du même nom en 1999 – « Purple Noon » est devenu un succès d’art et d’essai aux États-Unis tout en lançant Mme Laforêt à la célébrité européenne.

Marie Laforêt a vendu plus de 35 millions de disques et a contribué à élargir le son de la pop française des années 1960, à une époque où le bubble gum rock des jeunes chanteurs « yé-yé » dominait les charts. Pourtant, alors même qu’elle jouait à guichets fermés dans les salles de concert Olympia et Bobino à Paris, elle n’était pas satisfaite de son succès musical. « Je n’ai pas de voix, j’ai un timbre », a-t-elle déclaré un jour. « J’ai honte de faire ce que je fais : interpréter des chansons pop de manière superficielle.

Elle a arrêté les tournées et, en 1978, s’est installée en Suisse, où elle a vécu pendant une grande partie des quatre décennies suivantes, passant de l’écriture de livres à la gestion d’une galerie d’art pour se produire sur scène et à l’écran. Elle a été mariée cinq fois, notamment à Judas Azuelos, avec qui elle a eu deux enfants, et à Alain Kahn-Sriber, avec qui elle a eu une fille. Une autre fille, Lisa Azuelos, est cinéaste.

Récemment, le magazine people France Dimanche a consacré un dossier sur la star et livre des nouvelles inédites sur son héritage. Ses enfants auraient gains de cause contre l’ex mari de leur mère qui a rechigné à lui payer sa pension alimentaire pendant plus de quatre. Aujourd’hui, le tribunal suisse a tranché en sa défaveur et ce dernier a été condamné à verser aux enfants de Marie Laforêt plus de 600 000 euros.

Laisser un commentaire