Nicoletta, avoue avoir volé avec Hervé Vilard pour survivre

0
160

L’artiste émérite, Nicoletta a marqué toute une génération avec ses titres exceptionnels. Mais depuis quelques mois, celle qui est connue pour son franc parler a disparu des radars, engendrant de multiples questions de la part de ses fans. Récemment, Nicoletta est revenue sur les nombreuses péripéties auxquelles elle a été confrontée depuis plusieurs mois.

Après les chansons, Encore un jour sans toi, Il est mort le soleil et La Musique, qui ont connues un succès sans précédent, aujourd’hui, elle a pris une décision radicale. La célèbre chanteuse a fait le pari de travailler avec des artistes de la nouvelle génération, tels que JoeyStarr en 2012. Désormais elle assume parfaitement son choix.

« Je chante régulièrement dans les prisons. Je considère que tout le monde a droit à une seconde chance. J’ai d’ailleurs connu Booba en prison. Ce n’est pas en prison que j’ai connu Joeystarr mais c’est là qu’il a écrit un album. Et il a changé les textes de Mamy Blue. C’est magnifique ! Il m’a téléphoné pour demander d’aller chanter son adaptation. Je l’ai fait. Et ça a fonctionné », a-t-elle indiqué.

Avant de poursuivre : « A 77 ans, je commence un peu à comprendre la vie. Dans la dernière ligne droit de son existence, il faut aller à l’essentiel. e m’ennuie un peu, le public me manque (…) Je voudrais aussi trouver de belles chansons pour faire un nouveau disque, mais ça ne court pas les rues ».

Le magazine people France Dimanche a consacré un dossier sur Nicoletta et livre des nouvelles étonnantes à son sujet. Selon la publication, au début de sa carrière la star est passée par des périodes difficiles. Elle rencontre celui qui deviendra son grand ami, Hervé Vilard et il lui propose de l’héberger à Paris.

Depuis une grande amitié est née entre eux. Ensemble, ils ont partagé leur période de vache maigre. Je voulais être styliste, je suis montée à Paris pour être styliste mais j’ai vite déchanté parce que quand je m’achetais du matériel pour travailler je pouvais manger que le petit-déjeuner”, a-t-elle annoncé.

Avant de poursuivre :  “On bouffait des œufs durs. Je me souviens de la scène du camembert. J’y pense toujours. Le matin, on rentrait à l’aube après avoir fait la fête. Et il y avait un laitier (…) on achetait notre lait pour prendre le petit déjeuner. Et il y en a un qui occupait le laitier pendant que l’autre, il volait un camembert. Et un jour le laitier nous a dit : “Et avec ça, un petit camembert bien fait ?” 

Laisser un commentaire