Prince Harry cocu : Meghan Markle met le grappin sur son garde du corps

0
282

Meghan Markle serait bien mal logée dans l’éventualité d’un divorce avec le prince Harry. Et celui-ci pourrait être causé par une infidélité. 

Ni la moitié de la fortune du prince Harry, ni la garde de leurs enfants, ne reviendrait à la duchesse de Sussex si le divorce entre son duc et elle venait à être évoqué. Le magazine In Touch parle de rapports compliqués entre les deux époux, et particulièrement d’une dispute violente au sein de leur domaine de Montecito. Lire aussi : Prince Harry, endetté jusqu’au cou, cette somme astronomique que Meghan Markle dépense chaque jour

Cette information, le magazine américain l’a tient d’une source qui serait très proche du couple. Le second fils du roi Charles se trouvait dans son bureau, lorsque le téléphone s’est mis à sonner. Son épouse aurait oublié d’aller récupérer leur fils à l’école. « Harry s’est précipité vers la voiture avec Lilibet dans ses bras », a indiqué ce supposé proche.

Il « a bouclé sa ceinture, et a crié à une Meghan hystérique qu’il voulait un divorce immédiat. L’Américaine ne portait qu’un manteau de soie moulant », a ajouté la source selon qui Meghan Markle était ce jour occupée avec son garde du corps, Chris Sanchez, qui serait parti de la propriété un peu après que soit parti le prince Harry. Voir aussi : Prince Harry et Meghan Markle, le coeur de prince George anéanti –  leur attitude…

Si des tensions aussi graves sont alimentées au sein du foyer des Sussex, ce n’est cependant pas la première fois. Dans le cas où le couple viendrait à divorcer, Meghan Markle ne peut espérer obtenir la moitié de la fortune de son époux, bien qu’ils soient installés en Californie. Et la raison est toute simple: le prince Harry jouit de l’immunité diplomatique. Voir aussi : Meghan Markle et Prince Harry – entretien gâché avec Emmanuel Macron

Dans le cas d’un conflit conjugal, la querelle entre les époux se reglerait en Angleterre. Et sur le sol britannique, leurs enfants seraient « considérés » comme appartenant au roi. La princesse Diana est un exemple patent. Espérant obtenir à l’issue de son divorce 35 millions de Livres Sterling, elle n’eu que la moitié de ce montant.

Elle aurait pourtant demandé à l’époque au Premier ministre d’intercéder en sa faveur, mais rien n’y fit. Sachant qu’elle pouvait tout aussi être privée de revoir ses enfants. Le roi Charles agirait en arrière-plan pour aider son fils dans l’éventualité d’une séparation avec Meghan Markle. Une relation qui, malgré leur relative unité, pourrait en effet prendre fin. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici