Sarah Knafo,  terribles conséquences avec Eric Zemmour, son arrangement secret dévoilé … 

0
39

Sarah Knafo aurait beaucoup à perdre dans le cadre des élections législatives où de gros enjeux financiers entreraient en compte. 

L’équation ne serait pas toute simple pour la compagne d’Eric Zemmour. La magistrate de la Cour des comptes jouerait son avenir. « L’objectif des législatives est aussi de poser les pierres d’un enracinement », a affirmé une source proche de l’ancien polémiste de CNews, dont les propos sont rapportés par Le Parisien. 

Si les législatives restent dans la pensée de chacun, l’enjeu serait davantage porté sur le plan financier. « Si on fait 5%, ça nous ferait entre 1 et 1,5 million d’euros par an », indique un responsable du Parti, précisant que cela contribuerait à verser un salaire aux cadres. Et la première personne qui en bénéficierait serait ainsi Sarah Knafo. 

« De quoi rémunérer un maximum de cadres et de collaborateurs alors que plusieurs personnalités, comme Marion Maréchal, Sarah Knafo et peut-être Eric Zemmour lui-même ou Guillaume Peltier, pourraient être salariés du parti. A défaut d’avoir un mandat électif », est-il expliqué de manière détaillée. 

En début d’année, la magazine Public rapportait l’information selon laquelle Marion Maréchal aurait obtenu de l’ancien candidat à l’élection présidentielle une rémunération de 10 000 euros, en plus d’une circonscription. Et la nièce de Marine Le Pen promettait en retour de rallier l’équipe du candidat de Reconquête. 

« A Toulon, elle semblait en tout cas ravie d’annoncer son ralliement, à la voir embrasser l’aspirant président comme du bon pain. C’était le baiser de l’amor », commentait dans ses colonnes l’hebdomadaire, qui évoquait aussi des liens d’amitié entre l’ancienne député et la conseillère politique d’Eric Zemmour. 

Sarah Knafo est pointée du doigt comme celle qui a encouragé l’ancien journaliste à se présenter à l’élection présidentielle qu’il a brillamment perdue. Elle serait à la tête des décisions majeures attribuées à Eric Zemmour dans le cadre de leur quête de la victoire à la dernière échéance électorale, comme celle en cours. 

Laisser un commentaire